VIDEO. Présidentielle 2022 : Olivier Faure, premier secrétaire du PS, assure qu'il y aura une "alternative de gauche et écologiste" avec un candidat commun

Objectif ? "En finir avec les divisions." Le premier secrétaire du PS, Olivier Faure, a annoncé sur franceinfo qu'il "y aura un candidat et un projet communs" lors de la prochaine élection présidentielle, afin de rassembler "les écologistes, les socialistes, les radicaux, Place publique, Nouvelle Donne et Génération·s". Le responsable s'exprimait à l'issue d'une réunion organisée à Paris, samedi 17 avril, en présence des candidats potentiels et de représentants des formations de gauche, à l'initiative de l'eurodéputé EELV Yannick Jadot. Ces discussions étaient "une grande première", s'est félicité Olivier Faure. Ce rassemblement ne comprend toutefois pas les "insoumis" de Jean-Luc Mélenchon, candidat déclaré depuis novembre dernier, et le PCF, qui a investi son secrétaire national, Fabien Roussel, la semaine dernière, lors d'un vote qui reste à confirmer par les adhérents. "Il y avait ceux qui veulent aller plus loin et ceux [qui étaient] simplement venus réclamer des combats communs, notamment contre les objectifs du gouvernement comme [la réforme de] l'assurance-chômage, [la réforme des] retraites, [la politique de l'exécutif sur] les libertés publiques…" a commenté Olivier Faure, qui a évoqué "un socle commun à tous" mais la volonté de certains "d'aller plus loin". Le premier secrétaire du PS estime en effet qu'il existe un "espace à reconquérir" dans le paysage politique."Il y a aujourd'hui des Françaises et des Français qui ne se reconnaissent pas dans le duel auquel on les condamne pour le second tour, entre Marine Le Pen et Emmanuel Macron." Olivier Faure, premier sécrétaire du PS sur franceinfoAfin de raviver cette "force" qui ne donne pas "sa pleine capacité", parce qu'elle est aujourd'hui "parcellisée" et "fragmentée", Olivier Faure a dessiné les contours futurs de ce rassemblement. Première étape : un programme commun qui doit être finalisé "à la fin de l'été" ou au "début de l'automne prochain". Pour l'heure, plusieurs hypothèses sont évoquées pour le processus qui conduira à la désignation du candidat commun : primaire, convention citoyenne, réunion de "sages"… L'essentiel, selon le premier secrétaire du PS, est de faire "tout ce qu'il faut pour qu'il y ait une alternative de gauche et écologiste". >> Election présidentielle : les écologistes lancent une plateforme pour définir leur futur programme "On a chacun notre calendrier" mais "sur l'essentiel, on peut se retrouver et progresser", a affirmé pour sa part Julien Bayou, secrétaire général d'EELV, plus prudent qu'Olivier Faure sur cette perspective de rassemblement. Alors qu'une primaire écologiste est prévue en septembre, Julien Bayou a estimé qu'il fallait d'abord "travailler sur un programme de mandature" et rappelé que le chemin était à la fois "long et excitant". Guillaume Lacroix, président du Parti radical de gauche, a, lui, réclamé la mise une place rapide d'une coalition. Les responsables des partis de gauche et écologistes ont convenu de se retrouver fin mai et d'élargir leur réunion aux collectifs citoyens favorables à l'arrivée de la gauche au pouvoir en 2022.