VIDEO. "Poissonnière", "la folle" : la députée Mathilde Panot victime d'insultes sexistes à l'Assemblée nationale

"Là on entend très distinctement "poissonnière". Et donc ça, c'est Pierre Henriet qui est député de Vendée, qui a eu l'élégance de me crier ça juste avant ma prise de parole au nom de mon groupe." La députée Mathilde Panot revient sur les insultes sexistes dont elle a été victime à l'Assemblée nationale. "Insulte qui, je le rappelle, comme me l'a rappelé une amie historienne, qui est proférée contre les femmes depuis la Révolution française, puisque les femmes, lorsqu'elles défendaient le peuple et se battaient notamment pour que les femmes puissent participer à la vie politique, étaient déjà, il y a plus de 200 ans, traitées de poissonnières", développe la députée. Ne pas laisser passer Mathilde Panot dit ne pas vouloir laisser passer cette histoire-là. "Si on laisse à l'Assemblée nationale des parlementaires femmes se faire régulièrement insulter, alors, en fait, on a une institution de notre République qui accepte le sexisme ordinaire, qui est le quotidien de toutes les femmes de ce pays, avec les petites insultes sexistes qu'on a constamment, et je considère que si on accepte ça dans l'Assemblée nationale, alors finalement on donne un blanc-seing à toute la société", explique-t-elle.