VIDEO Pierre Ménès : « la seule con*erie » qu'il regrette avoir dite lors de son échange avec Marie Portolano

·1 min de lecture

Ce dimanche 21 mars était diffusé sur Canal+ le documentaire Je ne suis pas une salope, je suis une journaliste, de Marie Portolano et Guillaume Priou. On s’y intéressait au sort des femmes journalistes sportives et on y recensait les multiples attaques dont elles sont victimes de la part des téléspectateurs mais aussi hélas parfois de leurs collègues masculins. On pouvait notamment entendre les témoignages d’Isabelle Ithurburu, Nathalie Iannetta, ou Estelle Denis. Elles racontaient par le menu leur quotidien composé de blagues sexistes et parfois de menaces d'agressions. Face à ce sinistre état des lieux elles exigeaient une réelle remise en question de cet environnement toxique.

Parmi les hommes incriminés, Pierre Ménès. Pour des raisons éditoriales, la séquence dans laquelle Marie Portolano se retrouve face à lui et lui rappelle qu'il lui a un jour, soulevé la jupe sur un plateau n'a pas été intégrée au montage.

La scène a été diffusée ce 22 mars sur C8 dans l'émission de Cyril Hanouna Touche pas à mon poste. Pierre Ménès était sur le plateau de l'émission pour réagir à la diffusion de ces trois minutes absentes de Je ne suis pas une salope, je suis une journaliste. Le journaliste sportif, le visage marqué a affirmé n'avoir gardé aucun souvenir de la scène dont parle Marie Portolano et s'est emporté justifiant son comportement par son avis tranché sur les relations homme-femme : "Une fille et un homme c'est pareil, si on peut pas chambrer une fille parce que c'est une fille (...)

Lire la suite sur le site de Voici

VIDEO Pierre Ménès a oublié d'avoir soulevé la jupe de Marie Portolano et explique pourquoi
VIDEO Je ne suis pas une salope : la scène coupée avec Pierre Ménès diffusée dans TPMP
VIDEO "C'est horrible pour moi" : Pierre Ménès accusé d'agression sexuelle s'exprime
VIDEO N'oubliez pas les paroles : cette grosse mise au point de Nagui à sa maestro
Affaire Clémentine Sarlat : cette blague sexiste qui n'a pas du tout fait rire la journaliste