VIDEO - "Personne ne veut savoir ce que fait Aurélien Taché sous la couette" : ses propos sur la polygamie créent un tollé

·1 min de lecture

Ses propos ont provoqué une vive polémique. Interviewé sur l'antenne de Cnews ce jeudi 19 novembre, le député du Val d'Oise, Aurélien Taché, a critiqué une disposition contre la polygamie prévue dans le projet de loi contre le séparatisme. Une sortie qui a provoqué la colère de Jean-Philippe Tanguy, porte-parole de Debout la France. "On se pince, je n'ai pas envie de polémiquer gratuitement mais c'est tellement scandaleux et inhumain. Je n'arrive même pas à croire que l'on puisse dire ça aujourd'hui. La polygamie ce serait juste 'une difficulté'? Enfin la polygamie, c'est l'asservissement des femmes" a-t-il déclaré dans l'émission Midi News sur Cnews ce vendredi 20 novembre.

Et de poursuivre, effaré par de tels propos : "Comment c'est possible en France aujourd'hui de dire que avoir plusieurs épouses de manière illégale, et immorale, correspond à la France de 2020 au même titre que la liberté de moeurs. Il parle de 'sous la couette', enfin ça n'a rien à voir, le mariage ce n'est pas ce que l'on fait sous la couette ! Personne ne veut savoir ce que fait monsieur Taché sous la couette ! Sûrement pas moi !"

Intervenant la veille par webcam dans l'émission L'heure des choix présentée par Damien Fleurot sur Cnews, les propos d'Aurélien Taché ont très vite provoqué un tollé en plateau, puis sur les réseaux sociaux. "Pour l'exemple de la polygamie, j'ai un avis sur le plan moral, sur la question c'est n'est pas sujet. Je pense simplement que le législateur n'a pas à confondre le droit (...)

Lire la suite sur le site de GALA

VIDEO - Télématin : Laurent Bignolas ose une blague coquine face à une chroniqueuse
Mathieu Johann (Star Academy) : contrarié... sa hernie lui "pourrit la vie"
PHOTOS - Nicolas Sarkozy et ses enfants : une relation fusionnelle
Diana manipulée ? Une amie de la princesse donne sa version
Le face-à-face glaçant entre Jonathann Daval et la mère d'Alexia : "Bon séjour en prison. Adieu"