VIDEO - Pascal Praud, incisif, vise les lenteurs du gouvernement sur la vaccination

·1 min de lecture

La sortie de la crise sanitaire de Covid-19 n'est pas prévue pour tout de suite. C'est du moins ce qu'a assuré Jean-François Delfraissy, le président du Conseil scientifique, à Pascal Praud. "Je vois une sortie de crise définitive plutôt en 2022", a indiqué le professionnel. Une information qui semble surprendre le présentateur. "Je ne vois pas pourquoi il voit une sortie de crise en 2022, je ne vois pas ce qui va changer (...) Il faut déjà six mois pour vacciner tout le monde en France", a-t-il déclaré. "On le fera beaucoup plus vite", a assuré Laurent Joffrin. Une affirmation qui a instantanément fait réagir Pascal Praud : "Avec un autre gouvernement alors, peut-être. Parce qu'avec ceux qui sont là, c'est quand même compliqué d'aller vite".

Dans l'objectif de poursuivre l'accélération de la campagne de vaccination dans l'Hexagone, le gouvernement a décidé de l'ouverture, le mardi 6 avril dernier, d'un vaccinodrome dans l'enceinte du Stade de France. "Vous savez que le Stade de France était fermé dimanche ? Il n'y avait pas de dose. Ils sont en retard", signale le présentateur.

Ce n'est pas la première fois que Pascal Praud prend la parole sur la stratégie gouvernementale au sujet de la vaccination en France. Au mois de janvier dernier, le présentateur s'étonnait que la France figurait, selon ses sources, parmi les pays à avoir un moindre de taux de vaccination. "Mesdames, messieurs, la France, nous sommes les derniers. Vous vous rendez compte", s’est-il insurgé, "C’est terrifiant. (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Qui est le prince MBS, le propriétaire du Salvator Mundi, le tableau le plus cher du monde ?
Bridgerton : les vraies raisons du départ de Regé-Jean Page
Meghan Markle "prête à pardonner" à la famille royale : enfin la main tendue ?
Meghan Markle pourrait accoucher en juin : les dernières infos
Sarah Ferguson non grata aux obsèques du prince Philip ? Il la trouvait "à pâlir d'effroi" jusqu'au bout