VIDEO. Ouïghours : "J'accuse la communauté internationale de consentir à ce crime", dit Raphaël Glucksmann

"J'accuse les dirigeants du Parti communiste chinois du pire crime contre l'humanité du 21e siècle". Ainsi a débuté le discours de l'élu européen Raphaël Glucksmann. Ce jeudi, le fondateur du parti Place publique a repris le célèbre discours d'Émile Zola, "J'accuse". Il accuse, lui, le gouvernement chinois de déporter et d'éradiquer le peuple ouïghour. Mais ce n'est pas tout. "J'accuse la communauté internationale de consentir à ce crime par son silence et sa passivité", ajoute-t-il. "J'accuse les dirigeants de nombreux pays musulmans" Dans son propos, Raphaël Glucksmann vise aussi les dirigeants et autres personnes d'influences : "J'accuse les dirigeants de nombreux pays musulmans du Pakistan à l'Arabie Saoudite qui brandissent d'un côté leur foi en étendard et de l'autre soutiennent la politique chinoise de destructions de mosquées et de profanation des cimetières." Il poursuit : "Un footballeur comme Griezmann ou des milliers de jeunes sur les réseaux sociaux ont plus fait en un an pour les Ouïghours que tous nos dirigeants réunis." Pour le député européen, l'histoire jugera les dirigeants européens complices de crime contre l'humanité s'ils refusent de sanctionner les dirigeants chinois.