VIDEO. #OnVousRépond : le ministre de la Santé, Olivier Véran, a répondu à vos questions sur la vaccination contre le Covid-19

La campagne de vaccination contre le Covid-19 a démarré en France, en plein milieu de fêtes de fin d'année marquées par une reprise de l'épidémie. Invité du JT de 20 heures de France 2, mardi 29 décembre, le ministre de la Santé, Olivier Véran a répondu aux questions posées par des internautes dans le cadre de l'opération #OnVousRépond via ce formulaire ou dans le live de franceinfo. >> Ce qu'il faut retenir de l'interview d'Olivier Véran sur France 2 "Peut-on prendre la place des personnes qui refusent le vaccin ?" La réponse d'Olivier Véran à la question d'@Anne-Marie : Le ministre de la Santé a rappelé la stratégie vaccinale choisie par la France à partir des "critères scientifiques" établis par la Haute Autorité de santé. Il a été décidé de vacciner en priorité les personnes âgées vulnérables en établissement collectif. Olivier Véran a indiqué que d'ici la fin du mois de janvier les professionnels de santé âgés de 50 ans et plus ou souffrant de maladies les exposant à des formes graves du Covid-19 pourraient se faire vacciner. A partir de février, puis mars, viendra le tour de la population générale, progressivement, par tranches d'âge décroissant, en commençant par les plus de 75 ans, a indiqué le ministre. "Pourquoi l'exécutif ne montre-t-il pas l'exemple en se faisant vacciner ?" La réponse d'Olivier Véran à la question de @Gegecahors : Le ministre de la Santé assure qu'il est impatient de se faire vacciner contre le Covid-19. Olivier Véran estime que le vaccin est "une chance pour l'humanité considérant les dégâts considérables que fait cette pandémie". Mais le membre du gouvernement fait valoir qu'il ne veut "pas prendre la place de quelqu'un qui est plus prioritaire" que lui. Compte tenu de son âge, 40 ans, il explique être "à faible risque" de développer une forme grave de la maladie. "Je laisse la place à celles et ceux qui doivent en bénéficier en priorité", argue-t-il. "Si je me faisais vacciner devant les caméras, les plus réfractaires d'entre nous diraient que c'est pas le vaccin qu'on m'a inoculé, a ajouté le ministre. D'autres diraient que j'ai pris la place d'une personne fragile." "Comment saurai-je que mon tour pour la vaccination est arrivé ? Recevrai-je une invitation ? " La réponse d'Olivier Véran à la question de @Mireille : Les Français qui ne font pas partie de la première catégorie de personnes prioritaires - à savoir les personnes âgées résidant en Ehpad - recevront "des bons de l'Assurance Maladie les invitant à se faire vacciner", a rappelé le ministre de la Santé. Au passage, Olivier Véran a déclaré "assumer" le démarrage de la vaccination critiqué par certains pour sa lenteur. "Ce qui compte, c'est qu'à la fin du mois de janvier, nous aurons rattrapé le décalage." "Je ne confonds pas vitesse et précipitation", a insisté le ministre, qui "espère gagner de la confiance et de l'adhésion à la vaccination".