VIDEO. "Les observer dans la nature est pratiquement impossible" : l'histoire derrière la photo d'un tigre de Sibérie

Pour observer ces félins insaisissables que sont les tigres de Sibérie, Sergey Gorshkov a utilisé une caméra cachée. "Je sais que pour beaucoup d'entre vous, cela semble facile : on installe l'appareil, on rentre à la maison et on boit une bière en attendant (…) C'est ce que je pensais au début. Mais dans les faits, je me suis rendu compte que c'était loin d'être le cas. C'est beaucoup, beaucoup plus compliqué et très intéressant", assure-t-il. Plusieurs mois de travail Et pour preuve, cette photo nommée "The embrace" ou "L'étreinte" est le fruit de 11 mois de travail. Le photographe a dû remonter la trace du tigre de Sibérie, une sous-espèce rare et en danger dont il reste moins de 600 individus dans l'Est de la Russie. "Au début de ce projet, il y avait beaucoup de choses que je ne comprenais pas, et j'ai passé la première année à choisir, à tester et à préparer le matériel. L'installation de l'appareil a pris pas mal de temps", explique-t-il.Photographier pour sensibiliser Avec cette photo, Sergey Gorshkov a obtenu le titre de "photographe animalier de l'année" remis par le Musée d'histoire naturelle de Londres. Il estime que la photographie est "un outil puissant" pour protéger la nature et réalise aujourd'hui à quel point il est nécessaire de prendre conscience du sort de notre planète. Au cours des 100 dernières années, la population de tigres a diminué de 96 % dans le monde.