VIDEO Obsèques de Johnny Hallyday : Laeticia aurait bien exigé que l'Elysée paye les factures

Enième rebondissement dans l’affaire du financement des obsèques de Johnny Hallyday, qui se sont tenues à Paris le 9 décembre 2017. Dans son livre, Ce qu’ils ne veulent pas que je dise, Alexandre Benalla a assuré que Laeticia Hallyday et Sébastien Farran, dernier manager de Johnny, avaient fait en sorte que l’Etat paye de nombreuses factures liées à l’organisation de l’hommage populaire au rocker. « Les factures des fleuristes, qui n'ont pas lésiné sur la commande, des notes d'hôtel pour le logement de tous les invités, ainsi que leurs notes de taxi, les frais de location de la sonorisation... », a écrit l’ancien proche d’Emmanuel Macron dans son livre. Une version contestée par Fabien Lecoeuvre et Bernard Montiel sur le plateau de Touche pas à mon poste. Selon eux, Laeticia Hallyday n’a jamais voulu se faire rembourser par l’Etat, mais avait « simplement voulu communiquer à l’Elysée ce qu’elle a payé ». Mais comme toujours avec le clan Hallyday, l’histoire ne s’arrête pas là. Ce serait bien trop facile…

Laeticia Hallyday voulait-elle se faire rembourser ?

Vendredi 15 novembre, sur le plateau de TPMP, c’est Emmanuel Metz qui a fait de nouvelles révélations. Le journaliste médias qui s’est entretenu avec Alexandre Benalla sur cette fameuse affaire de financement a ainsi assuré que Laeticia Hallyday avait bel et bien envoyé des factures à l’Elysée dans l’unique but de se faire rembourser : « Il (Alexandre Benalla. Ndlr) m’a confirmé que les factures qui regroupaient les fleurs, le

Retrouvez cet article sur Voici

Johnny Hallyday : ce grand hommage que Laeticia prépare en secret
Sylvie Vartan en remet une couche sur l'organisation des obsèques de Johnny Hallyday : son nouveau tacle à Laeticia
VIDEO Obsèques de Johnny Hallyday : les propos d’Alexandre Benalla contredits par deux chroniqueurs de TPMP
Héritage de Johnny Hallyday : les avocats de Laeticia, David et Laura vont bientôt se rencontrer
Obsèques de Johnny Hallyday : cet objet symbolique que ses proches auraient voulu faire payer à l'Elysée