VIDEO N'oubliez pas les paroles : Lucille chante en anglais, les internautes se moquent

·1 min de lecture

Certains candidats ont beau avoir participé à leur première émission télévisée il y a quelques années, ils restent toujours dans le cœur des téléspectateurs. Samedi 1er mai 2021, France 2 diffuse en prime le tournoi des maestros de N'oubliez pas les paroles. L'animateur Nagui accueille ainsi les dix-huit plus grands gagnants de l'Histoire du programme. Parmi les challengers se trouve Lucille, 29 ans. En 2015, la jeune femme devenait la première maestro à remporter la somme de 200.000 euros. Une situation bien différente du jeu actuel. "À l'époque de mon passage, j'avais un peu révisé, mais pas énormément. Je m'étais vraiment appuyée sur mes connaissances. Maintenant, les candidats bossent vraiment beaucoup. Je suis obligée de travailler vraiment pour recoller au niveau actuel, parce qu'ils sont très forts" avait-elle confiée à nos confrères de Télé-Loisirs en novembre dernier.

En première partie de soirée, Lucille, qui faisait partie de l'équipe de Jennifer, a choisi de chanter la chanson de l'artiste française Angèle, Fever. Le titre de la sœur de Roméo Elvis mélange paroles en anglais et en français. Les fans de l'émission, très nombreux à réagir sur Twitter, ont été taquins avec l'accent de la candidate. "5 mots sur Angèle c'est gnagna gnagnagnagna gnagna gna gnagna ou gnagna gnagna gnagnagnagna gnagna gna ?", "La partie en anglais de Fever on dirait moi quand je fais un karaoké", "Moi connaitre des paroles en anglais ? Je vois pas de quoi vous parlez", "Oui, Lucile a de beaux (...)

Lire la suite sur le site de Voici

Koh-Lanta, Les Armes Secrètes : Lucie écartée par les autres aventuriers, la Toile s'enflamme
VIDEO Affaire Conclue : Sophie Davant se moque de l’idée saugrenue de son experte
VIDEO Les Z’amours : Bruno Guillon dégoûté par l’habitude alimentaire d'une candidate
VIDEO Stellia Koumba (The Voice) dénonce le montage de l'émission : ces images qui ont été coupées
VIDEO Christian Quesada en fuite ? Cette hypothèse qui inquiète les enquêteurs