VIDEO NOPLP : Magali Ripoll déguisée en Pamela Anderson, Nagui impressionné par la poitrine de la choriste

·1 min de lecture

Dans N'oubliez pas les paroles, les choristes assurent régulièrement le spectacle, grâce à des perruques et des accessoires farfelus. Vendredi 19 mars, alors que la maestro Sylvie chantait Le Lac, de Julien Doré, pour trente points, Magali s'est déguisée en Pamela Anderson (qui a joué dans le clip du chanteur). Elle a en effet enfilé une perruque blonde, tenant une planche de sauveteur gonflable et a glissé des faux seins (également gonflables) sous une mini-robe a motif léopard en sequins. "C'est pas mal, ça te va bien Magali quoi que je te préfère au naturel", a commenté Nagui, hilare devant le déguisement de la chanteuse.

"Le problème avec la robe que tu portes, c'est que si tu lèves les deux bras en l'air, il n'y a pas assez de tissu", a cependant commenté le mari de Mélanie Page. "Il faut choisir", a plaisanté Magali Ripoll, avant d'essayer de remettre en place ses faux seins. "Ils sont collés", a-t-elle confié, gênée. "Arrête, on ne peut pas se concentrer", lui a alors lancé Nagui. "Mais si, on continue comme si de rien n'était. Est-ce que vous bloquez ses paroles", a-t-elle demandé à Sylvie, qui a remporté trente points avec les bonnes paroles.

Quelques minutes plus tard, Magali a retiré ses seins gonflables, faisant de nouveau rire Nagui. "Je crois qu'il y a quelque chose qui est sorti de votre robe mademoiselle Sophie Marceau", a-t-il lancé à la choriste. Une référence à la montée des marches de l'actrice à Cannes où sa tenue avait laissé dépasser son sein. C'était en (...)

Lire la suite sur le site de Voici

Meghan Markle : cette indélicatesse sur Kate Middleton qui a été coupée de son interview avec Oprah Winfrey
PHOTO Mélanie Martial et son fils Swan prennent la pose, la Toile est conquise
Julio Iglesias : le chanteur de 77 ans aurait subi un triple pontage
Antonia de Rendinger, Elodie Poux, Gérémy Crédeville réunis en live stream pour L'humour du risque
Anne-Elisabeth Lemoine et la libération de la parole : pourquoi l'animatrice appelle à la prudence