VIDEO - "Je ne l'imagine pas violer quelqu'un" : Gérard Depardieu défendu par Caroline Barclay

·1 min de lecture

Caroline Barclay connaît "vraiment bien" Gérard Depardieu. Et pour cause, peu de temps après son divorce avec Eddie Barclay, elle a eu un flirt avec le monstre sacré du cinéma français et a vécu chez lui. Elle affirme aujourd'hui ne pas croire aux accusations de viol qui touchent Gérard Depardieu, et le défend. "Je ne peux pas imaginer une seconde qu'il puisse violer quelqu'un, a-t-elle déclaré sur le plateau de L'Instant Luxe de Non Stop People, ce 17 mars. Après, je ne suis pas juge et je n'ai pas les détails de cette histoire. Mais le connaissant vraiment bien, encore une fois j'ai vécu chez lui pendant un an, je ne l'imagine pas forcer quelqu'un à avoir une relation."

Caroline Barclay, après avoir évoqué son flirt avec l'acteur des Valseuses, est revenu sur la personnalité de ce dernier. Elle estime qu'il est "sensible", "très pudique" et bien sûr "provocateur". Des provocations allant jusqu'à des mains aux fesses à en croire l'ex-femme d'Eddie Barclay, qui préfère en rire. Elle a ainsi confié : "Il va me mettre la main aux fesses, Gérard, quoi, c'est Depardieu quand même. Il y a beaucoup de petites nanas qui peut-être sont aussi très contentes d'aller chez lui, de se laisser draguer, après je ne l'imagine pas déraper." Des propos pour défendre l'acteur, plutôt maladroits.

Caroline Barclay, qui a également dû travailler durant quatre ans aux côtés d'Harvey Weinstein, précise qu'elle ne mettrait jamais Gérard Depardieu et ce dernier "dans le même panier". Elle avoue avoir eu (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Prince Philip, le nettoyeur : les 5 fois où il a remis la famille royale au pas
VIDEO - Caroline Barclay a "eu un petit flirt avec Gérard Depardieu" : ses surprenantes révélations
"Approcher Sarkozy, c'est se balader à hauteur de Tchernobyl" : Jérôme Lavrilleux marqué par l'ancien président
VIDEO - Patrick Poivre d'Arvor "ni lié à la violence ni à la force" : Bernard Montiel prend sa défense
Les conversations privées de Harry et William dévoilées par une amie de Meghan : une stratégie qui interroge