VIDEO - Nathalie Saint-Cricq ose une blague chez Pascal Praud : "C'était pour mettre un peu d'ambiance !"

·1 min de lecture

Un peu de légèreté. Nathalie Saint-Cricq, animée par "une sorte de tendresse" pour Clemenceau a décidé de lui consacrer un livre. Invitée sur le plateau de l'émission L'heure des Pros sur Cnews ce mercredi 24 mars, la journaliste politique a évoqué celui que l'on a surnommé Père la victoire et ses visions sur la société de l'époque. "Il est pour l'abolition de la peine de mort, il est anti-colonialiste, il dénonce le génocide des arméniens, il sera Dreyfusard" a décrit avec passion Nathalie Saint-Cricq. Par contre, sur la question du droit des femmes, ses positions seraient fortement contestées aujourd'hui.

"Il considère que, comme les femmes, ça votent comme leur confesseur ou leur curé, et bien, il ne faut pas leur donner le droit de vote. Et à côté de ça, il veut que les femmes se soient : à la maison, douces, féminines, de la conversation pour ne pas qu'on s'ennuie trop, mais pas trop de conversation non plus parce que sinon elles deviennent fatigantes" a décrit non sans malice la journaliste de France Télévisions, avant de lâcher une petite blague : "enfin, il y a pas mal d'hommes qui rêvent de ça, lui, il le dit !"

Une sortie qui a provoqué une levée de boucliers sur le plateau de Pascal Praud. Interdit, le présentateur qui a qualifié juste avant Clemenceau de "macho" a eu du mal à trouver ses mots. "Non... mais plus personne..." a-t-il bredouillé, très surpris par la blague de son invitée, avant d'enchaîner, "il aurait changé parce qu'il ne serait plus le même forcément..." (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Joe Biden : ses chiens de retour à la Maison Blanche après avoir subi un stage
VIDEO - Sophie Darel : à 78 ans, "la vieillesse la fait souffrir"
VIDÉO - "Une rumeur qui court" : mise au point de Martin Blachier sur son ex-épouse
"C'est vous le pipeau" : Coralie Dubost réplique à un élu RN, Bruce Toussaint atterré
Olivier Duhamel va dire "sa vérité" dans un livre en réponse à Camille Kouchner