VIDEO - Nadine Morano remplace Pascal Praud... sa reconversion est toute trouvée

·1 min de lecture

Nadine Morano est-elle prête à se reconvertir dans les médias ? La députée européenne n’était en tout cas pas au Parlement ce mercredi 16 décembre 2020, mais sur le plateau de l’émission L’heure des pros, diffusée sur CNews. L’ancienne secrétaire d'État chargée de la Famille en a profité pour donner de ses nouvelles, après avoir souffert du Covid-19, mais aussi tacler Edouard Philippe. Face à Pascal Praud, la femme politique de 57 ans a su s’imposer et mettre en avant ses opinions, au point de le titiller.

"J’aime bien, parce que vous prenez le pouvoir", lance avec ironie le présentateur télé, tandis que Nadine Morano semble pressée par le temps et tient à le faire savoir. "Je dois partir dans trente minutes, au bureau politique des Républicains, où je vais plaider pour qu’il n’y ait pas de primaires à cette élection", argumente-t-elle. Inspiré, Pascal Praud lui propose alors de "faire un truc dont elle rêve", à savoir de s’adresser directement à la caméra pour prévenir les téléspectateurs de la courte pause publicitaire à venir. Loin de se dégonfler, la concernée ne s’est pas fait prier et s’est exécutée à deux reprises, jusqu’à satisfaire l’animateur télé.

Un peu plus tôt dans l’émission, Nadine Morano a évoqué son état de santé. Au final, elle a eu de la chance lorsqu’elle a été touchée par le coronavirus, puisqu’elle a "juste eu des maux de tête", mais n’a "pas perdu le goût et l’odorat", comme d’autres malades. "Je me sens comme avant. Il y a deux semaines, j’avais encore (...)

Lire la suite sur le site de GALA

VIDEO - Gabriel Attal taquiné dans TPMP sur son face-à-face avec Jean-Jacques Bourdin
VIDEO - "Emmanuel Macron a un peu de fièvre, on en fait des tonnes", ironise un chroniqueur de CNews
VIDEO - Laurence Ferrari recadre sèchement un chroniqueur
« On s’est fait gauler » : Denis Brogniart raconte les débuts de son histoire avec Hortense
Jean-Pierre Pernaut taquin : "Le conseil des ministres est dangereux aussi"