VIDEO N’oubliez pas les paroles : Nagui hilare face à une candidate qui avait déjà subi ses moqueries

·1 min de lecture

S’il n’hésite jamais à reconnaître le talent et les efforts des candidats de N’oubliez pas les paroles, Nagui sait aussi se montrer très taquin. Fin décembre, le compagnon de Mélanie Page ne manquait pas d’humour face à une participante extrêmement stressée. Des moqueries qui permettent de ramener une ambiance détendue sur le plateau du jeu diffusé sur France 2, comme c’était le cas ce jeudi 7 janvier.

En début d’émission, l’animateur de 59 ans a accueilli Marjorie, qui est entrée sur scène en interprétant le tube I Will Survive de Gloria Gaynor. Et comme le racontent les paroles de ce titre incontournable, la candidate semblait un brin effrayée et pétrifiée au cours de cette première performance, sans doute à cause de sa maîtrise hasardeuse de l’anglais, ce qu’a évidemment souligné Nagui.

« C’était dans quelle langue Marjorie ? », lui a lancé le présentateur, hilare, avant d’entamer une tirade dans une langue imaginaire. « C’était mon anglais », s’est alors excusée Marjorie. « C’était votre yaourt alors, a rectifié la star de France 2. J’ai adoré ! » La candidate a ensuite révélé avoir déjà été confrontée aux brimades de son hôte lors d’une précédente participation, ce qui explique également la pression ressentie. « Je suis déjà venue ici, c’était en 2016, a-t-elle poursuivi. J’avais fait, je vous cite ‘le match le plus pourri de l’histoire’. » La papa de Nina, Roxane, Adrien et Annabel lui a alors demandé : « Tout le monde avait fait zéro, c’est ça ? », ce qu’a confirmé l’ancienne (...)

Lire la suite sur le site de Voici

VIDEO Tous en cuisine Cyril Lignac sous pression, la régie a peur qu’il rate sa recette
VIDEO Affaire conclue : dégoûté, un vendeur découvre que son objet a été cassé après l’expertise
VIDEO Les Z'amours : Bruno Guillon attendri par une demande en mariage très originale
VIDEO Calogero : cet échec qu’il a longtemps caché à ses quatre enfants
VIDEO Recherche appartement ou maison : Stéphane Plaza hilare face à une allusion coquine de Jeanfi Janssens