VIDEO N’oubliez pas les paroles : Nagui se moque de la Maestro après une erreur à 10 000 euros

Laurence a réussi à obtenir le précieux Micro d’argent de N’oubliez pas les paroles ce mardi 23 juin. Mais pour espérer commencer à remplir sa cagnotte, la Maestro a dû retrouver le maximum de mots dans une chanson de Véronique Sanson. Coup de chance, elle connaissait très bien Vancouver, le titre en question. Elle s’apprêtait même à gagner 10 000 euros lorsqu’elle a bloqué ces paroles : « Ça je les connais bien, les filles qui volent auprès des musiciens » Seulement voilà, dans Vancouver, les filles volent « autour » des musiciens et non pas « auprès » ! Laurence a donc tout perdu et s’est retrouvée avec une cagnotte totalement vide. Nagui, qui se montrer très moqueur avec les candidats de N’oubliez pas les paroles, a attendu le lendemain pour tourmenter avec malice la jeune femme. Ce mercredi 24 juin, il l’a donc accueillie en faisant référence à son échec : « Bienvenue Laurence ! Une victoire eeet… à un mot près ! Je ne remue pas le couteau dans la plaie… »

Nagui s’amuse lourdement de l’erreur de sa Maestro

« Non, il ne vaut mieux pas… », lui a répondu Laurence, encore déçue. « Hier était un autre jour, aujourd’hui est un nouveau jour, on passe à autre chose, a continué Nagui. Mais à un mot près, elle aurait 10 000 euros. Mais n’en parlons plus, passons à autre chose… Ce n’est pas la différence qu’il y a entre “auprès” et “autour” qui va poser un problème, on est d’accord. » Laurence a acquiescé : « Je vais essayer d’oublier », lui a-t-elle lancé. Mais l’animateur a continué,

Retrouvez cet article sur Voici

Patrick Bruel : à cause de la crise, il reprend le poker dans un lieu incongru
PHOTO Maeva Martinez : totalement méconnaissable sur un cliché, elle choque les internautes
PHOTO Meghan Markle et Harry se portent discrètement volontaires à Los Angeles
VIDEO Cauchemar en cuisine : le comportement de deux candidates envers leur soeur choque les internautes
PHOTO Benjamin Biolay dédie son album à un célèbre pilote de Formule 1 au destin tragique