VIDEO Tout le monde veut prendre sa place : Nagui recadre un candidat pas très fair-play

·1 min de lecture

Si Nagui est l’animateur préféré des Français depuis des années, c’est grâce à ses multiples blagues et ses frasques parfois graveleuses dans ses deux émissions, Tout le monde veut prendre sa place et N’oubliez pas les paroles. Ainsi, il arrive souvent que l’animateur de l’émission se laisse aller à de belles taquineries sur les candidats de ses émissions. Il faut dire que la plupart des participants viennent sur le plateau pour rencontrer le compagnon de Mélanie Page et lui raconter quelques anecdotes amusantes, qui ont fait la renommée de l’émission. Ce dimanche 11 avril, il a ainsi accueilli Florence, professeure en collège. Mais malheureusement, elle s’est trompée à la question « Quel était le prénom du roi de France surnommé ‘le chauve’ ? », en répondant Louis au lieu de Charles. À côté d’elle, son concurrent Stéphane a tout de même applaudi sa réponse, malgré son erreur… Ce que Nagui n’a pas manqué de relever.

Il n’a pas attendu avant de recadrer Stéphane : « On n’applaudit pas les erreurs, Stéphane… », a-t-il lancé au candidat à côté de Florence. « Pardon, Nagui », s’est excusé immédiatement le joueur. « Vous n’applaudissez pas ses erreurs, je sais que ça vous soulage, mais quand-même… » a repris Nagui. Mais il ne s’arrêta pas là, puisque plus tard, quand ce fut au tour de Stéphane de jouer, il a enfoncé une nouvelle fois le clou : « Donc, Stéphane, qui est content que vous perdiez… Bonjour, Stéphane ! » l’a accueilli le présentateur, qui sait comment laisser un souvenir (...)

Lire la suite sur le site de Voici

Daniel Lévi en plein combat contre la maladie : sa déclaration poignante à son épouse
PHOTO Nehuda : sans culotte, elle enflamme ses abonnés en petite robe très ajourée
Alice Taglioni : ses confidences sur sa fille Swann au caractère déjà bien affirmé
M Pokora fier de sa femme Christina Milian et de sa nouvelle réussite : "une vraie guerrière"
VIDEO On est en direct : l'étonnante réaction de Laurent Ruquier à la polémique des restaurants clandestins