VIDEO Comment Michel Sardou a-t-il appris qu'il était cas contact à cause de Roselyne Bachelot ?

·1 min de lecture

Il avait tout prévu, sauf ça ! Le vendredi 19 mars, Michel Sardou a été mis à l'honneur par le gouvernement en devenant commandeur de la Légion d’honneur. Une joie pour le chanteur de 74 ans qui a été décoré par Roselyne Bachelot lors d'une très courte cérémonie et en très petit comité. Epidémie de Covid-19 oblige, l'artiste n'était accompagné que de sa femme et une amie de cette dernière. Très respectueux des mesures sanitaires, Michel Sardou ne sort d'ailleurs que très peu de chez lui et fait très attention depuis le début de la pandémie. Mais il a fait une exception afin de recevoir cette distinction qu'il ne pouvait pas refuser. Le lendemain de sa décoration, l'interprète des Lacs du Connemara a cependant eu la mauvaise surprise d'apprendre que la ministre de la Culture avait été testée positive à la Covid-19.

"Je ne vous dirai pas que je suis gai comme un pinson mais je suis en forme. J’attends de me faire tester mercredi. On m’a refilé cette saloperie en même temps que le titre de commandeur. Je suis commandeur Covid", a-t-il confié au Parisien. Michel Sardou est d'autant plus tombé de haut qu'il n'a pas appris la nouvelle directement par le ministère de la Culture. Ce lundi 22 mars, l'artiste a révélé à Bruce Toussaint sur BFMTV qu'il avait appris qu'il était cas contact dans les médias ! "Le matin quand je me réveille, je joue avec mon smartphone et je lis les gros titres de tous les journaux donc je vois d'un seul coup que j'étais cas contact, a-t-il expliqué. Ça ne m'a (...)

Lire la suite sur le site de Voici

Roselyne Bachelot positive à la Covid-19 : la ministre avait déjà reçu une première injection de vaccin
PHOTO Ariane Brodier : son adorable message à l’attention de son compagnon Fulgence Ouedraogo
Accusation de violences domestiques par Angelina Jolie : Brad Pitt est "dévasté"
VIDEO Philippe Gildas : sa femme Maryse raconte les derniers instants de l'animateur
VIDEO Gabriel Attal contredit ? Cette précision du ministère de l'Intérieur après les propos du porte-parole du gouvernement