VIDEO Michel Cymes raconte son étonnante demande à François Hollande lorsqu'il était président

·1 min de lecture

Pour préparer les Jeux olympiques de 2024, Michel Cymes n'a qu'un seul objectif en tête aux côtés de Tony Estanguet : mettre les Français au sport, pour leur santé avant tout. Un défi que le médecin/animateur s'était déjà fixé en 2016 à l'occasion de l'Euro de football qui se tenait en France. Pour motiver ses compatriotes, il s'est dit qu'il fallait avant tout faire bouger... le président de la République de l'époque, François Hollande. Une tâche visiblement pas si aisée pour celui qui s'était tout de même permis une blague potache avec le compagnon de Juliet Gayet lors d'un dîner.

Invité d'Anne-Elisabeth Lemoine et Patrick Cohen dans 6 à la maison ce mercredi 24 mars, Michel Cymes a ainsi raconté avoir voulu faire marcher François Hollande, à raison de 6.000 pas par jour. "Je lui ai dit 'vous avez un boulot plutôt stressant, vous dormez pas beaucoup, vous avez des décalages horaires en permanence, vous mangez quand vous pouvez et souvent mal' et il est gourmand, il m'a dit 'pas de souci je vais le faire'", raconte-t-il. Mais pour cela, il fallait avant tout... mettre le président au goût du jour niveau technologique.

Quand le président lui demande comment il peut savoir si il a bien fait ses 6.000 pas par jour, Michel Cymes lui explique qu'il existe des applications, mais se rend vite compte que son téléphone n'est pas du tout assez moderne. "Il sort son smartphone, c'était un iPhone, je pense que chez Apple ils ne l'ont plus, c'était même pas un iPhone 0 c'était avant le 0, (...)

Lire la suite sur le site de Voici

VIDEO TPMP : Cyril Hanouna victime de racisme en Laponie ? Les étonnantes révélations de Benjamin Castaldi
VIDEO Affaire Pierre Ménès : Géraldine Maillet fustige l'attitude d'Estelle Denis
VIDEO Benjamin Castaldi gêne Guillaume Genton en lui faisant faire la majorette
VIDEO Incroyables Transformations : une candidate émue aux larmes par la surprise de son mari
Johan Ledoux (Affaire conclue) : pourquoi il peut remercier le commissaire-priseur Harold Hessel