VIDEO - Michel Cymes explique à Laurence Ferrari pourquoi il s'est fait vacciner

·1 min de lecture

Michel Cymes a fait une intervention remarquée dans Punchline ce mercredi 6 janvier. Le médecin, ancien co-animateur du Magazine de la santé, est intervenu dans l'émission de Laurence Ferrari, sur CNews, afin d'expliquer qu'il venait de recevoir la première dose du vaccin contre le coronavirus. Alors que la colère gronde en France quant à la lenteur de la vaccination de la population par rapport aux pays voisins et que nombreux sont ceux à ne pas vouloir se faire vacciner, Michel Cymes a souhaité faire passer un message.

C'est tout d'abord en tant que médecin toujours en exercice que celui qui a été attaqué pour ses propos sur le coronavirus a fait la démarche de recevoir une première injection. "Je ne voulais pas, si on confirme que ce vaccin permet de transmettre la maladie, mettre en danger mes patients qui viennent par définition parce qu'ils sont faibles, et donc malades," a-t-il indiqué à la femme de Renaud Capuçon. Pour rappel, quelques heures auparavant c'est son ancienne collègue, et également médecin, Marina Carrère d'Encausse qui confiait avoir été vaccinée.

Michel Cymes le sait, les Français l'apprécient et l'écoutent. Ainsi, il veut donner l'exemple et peut-être faire changer d'avis les plus sceptiques. "Je me dis que si je le fais, peut-être que des Français vont se dire qu'ils peuvent le faire aussi," a-t-il admis. Et de faire passer un message à ses confrères médecins : "Je pense que tous les médecins doivent se faire vacciner, se faire prendre en photo et montrer (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Michel Cymes, Marina Carrère d'Encausse... vaccinés "pour montrer l’exemple”
Qui est Alexandre Kouchner, le fils de Bernard Kouchner et Christine Ockrent ?
VIDEO - Affaire Olivier Duhamel : Pascal Praud outré après la blague douteuse d'un invité
VIDEO - "Je n'en peux plus" : Nicolas Sarkozy très seul avant sa rencontre avec Carla Bruni
Kate Middleton et William : pourquoi George et Charlotte sont privés d'école