VIDEO. L'histoire de Sudan, le rhinocéros "ambassadeur de toutes les espèces menacées"

Il s'appelait Sudan. C'était le dernier mâle de son espèce. Il s'est éteint le 19 mars 2018. Malgré lui, Sudan est devenu le rhinocéros le plus célèbre au monde. "L'histoire de Sudan, c'est un petit peu la chronique d'une extinction qu'on aurait dû éviter et que, malheureusement, on a vu se dérouler sous nos yeux, inexorablement, malgré les efforts déployés", explique Florian Kirchner, chargé de programme "Espèces" à l'UICN. Le nom Sudan vient de son lieu de naissance : le Soudan du Sud. Ce pays abrite une faune sauvage incroyable et ses étendues de nature comptent parmi les plus belles sur Terre. C'est ici que Sudan voit le jour, en 1973.Une espèce menacée par le braconnageHistoriquement, l'aire de répartition des rhinocéros blancs du Nord était immense. Mais à la naissance de Sudan, celle-ci a déjà commencé à se réduire. On estime alors qu'il ne reste qu'environ 700 individus encore en vie. Et ce nombre ne cesse de diminuer, car Sudan et ses congénères sont constamment traqués et tués dans un but simple : obtenir leurs cornes. Alors que la pression du braconnage ne cesse de grandir, un événement va bouleverser la vie du jeune Sudan. Au cours des années 1970, des équipes venues d'Europe ou des États-Unis sont envoyées en Afrique à la recherche d'animaux exotiques. Leur but : remplir les zoos, qui se multiplient en occident. En 1975, une de ces équipes capture six rhinocéros dans la savane soudanaise. Parmi eux : le petit Sudan, âgé de seulement deux ans.La vie en captivitéTransportés sur des milliers de kilomètres, ces rhinocéros atterrissent en République tchèque. Une nouvelle vie commence alors pour eux. Celle de la captivité dans le zoo de Dvůr Králové. C'est ici que Sudan passera plus de trente ans de sa vie. Sa captivité, selon les conservationnistes, sa captivité lui aurait sauvé la vie et aurait aidé l'espèce à perdurer. En 2014, Suni, le deuxième mâle venu de République tchèque, décède. La même année, c'est au tour d'Angalifu, un autre mâle présent au zoo de San Diego. Sudan devient alors le dernier représentant mâle des rhinocéros blancs du Nord. En 2018, Sudan a 45 ans, un âge très avancé pour un rhinocéros. Il souffre de dégénérescence musculaire et osseuse et d'une infection à la patte. De jour en jour, les rangers le regardent s'affaiblir, au point de ne plus pouvoir se lever. Pour mettre un terme à ses souffrances, la décision est alors prise de l'euthanasier. L'émotion est forte parmi les scientifiques, vétérinaires et rangers qui partageaient son quotidien. Le 19 mars 2018, Sudan s'éteint.