VIDEO. Le compteur Linky menace-t-il le respect de la vie privée ?

Depuis les débuts du nouveau "compteur intelligent", en 2014, la fronde anti-Linky ne cesse de s'intensifier. Parmi les interrogations que soulève ce dispositif, celle-ci est partagée par la Cnil, la Commission nationale de l'informatique et des libertés : les compteurs Linky ne seraient-ils pas capables de relever des données personnelles en continu, telles que heure du lever, du coucher, volume d'eau chaude consommée par jour, nombre de personnes présentes dans le foyer... ? De vraies questions en matière de respect de la vie privée. Qu'en est-il exactement ? Cet extrait d'un reportage d'"Envoyé spécial" fait le point. Une fois par jour, le compteur communique vos données à Enedis. Elles sont consultables dans un espace sécurisé sur internet intitulé "Mon suivi de consommation". Les fournisseurs d'électricité (Engie, EDF ou Direct Energie) y ont accès elles aussi. Techniquement, ces entreprises peuvent donc savoir à quels moments vous êtes ou non présent chez vous. Des données collectables toutes les 10 minutes : une atteinte à la vie privée, juge la Cnil Par défaut, la collecte des données, appelée "courbe de charge", se fait toutes les demi-heures. Les compteurs Linky seraient même configurés pour les prélever toutes les 10 minutes, mais cette possibilité n'est pas exploitée pour le moment. C'est précisément cette potentialité qui a alarmé la Cnil dès 2012. Elle "peut permettre de déduire de très nombreuses informations relatives à la vie privée des personnes concernées", souligne l'instance dans ses recommandations. Selon des chercheurs allemands, la puissance consommée pourrait même renseigner sur le type d'appareil électrique utilisé. Mais renseigner qui ? Les vendeurs de solutions d'isolation en cas de forte consommation hivernale, par exemple, qui pourraient alors vous bombarder de publicité, imaginent les anti-Linky. De fait, les data sont un marché en pleine expansion... Extrait de "Les révoltés du Linky", un reportage rediffusé dans "Envoyé spécial" le 18 avril 2019.