VIDEO Kev Adams très gêné par un message de Joyce Jonathan, il avoue avoir eu une relation avec la chanteuse

·1 min de lecture

Si elle est aujourd’hui maman d’une petite Ghjulia née le 2 novembre 2020, Joyce Jonathan a fait chavirer le coeur de nombreux soupirants. Avant de vivre une jolie histoire d’amour avec Thomas Hollande, la chanteuse de 31 ans avait été au coeur de nombreuses rumeurs d’idylles. La plus tenace est sans doute celle qui la disait en couple avec Kev Adams. « J’ai effectivement essayé de faire en sorte qu’il se passe quelque chose entre Joyce et moi, je me suis pris ce qu’on appelle un bash » confiait l’humoriste à ce sujet en 2016. De son côté, Joyce Jonathan avait nourri le mystère autour de la nature de sa relation avec Kev Adams : « Il a été très romantique, c’est quelqu’un de très romantique et aujourd’hui nous sommes très amis » déclarait-elle en 2019 sur le plateau de TPMP. Une réponse qui n’avait pas du tout convaincu Cyril Hanouna. Alors, jeudi 17 décembre dans La Grosse Charriade, le trublion de C8 a profité de la présence de Kev Adams sur son plateau pour diffuser un message de Joyce Jonathan.

« J’ai une charriade pour toi Kev. Ça date de l’époque où tu étais un poisson clown et moi une petite sirène, on se retrouvait dans des eaux souterraines. Voilà, c’était ta manière de me draguer par texto, c’était une métaphore et c’était très drôle » a déclaré la jeune maman, précisant à quel point Kev Adams est « très romantique ». De retour sur le plateau, l’ex d’Iris Mittenaere a eu bien du mal à cacher sa gêne.

Il lui a alors fallu expliquer le message énigmatique de Joyce Jonathan (...)

Lire la suite sur le site de Voici

Nicolas Bedos : son nouveau tacle à Olivier Véran, le ministre de la Santé
Emmanuel Macron positif à la Covid-19 : un invité de son déjeuner s’énerve
Emmanuel Macron isolé à La Lanterne : les internautes s’amusent sur Twitter
Gilles Lellouche en plein « trou noir » : la grosse inquiétude de l’acteur en début d’année
Olivier Véran : un mois après son coup de sang à l'Assemblée nationale, il s'excuse