VIDEO. "J'ai un peu eu les larmes aux yeux" : des astronautes racontent leur "overview effect"

Une sensation particulière se produit quand des astronautes voient la Terre depuis l'espace pour la première fois. Cela s'appelle "the overview effect" : un changement de conscience dans lequel l'astronaute est émerveillé par la vue de la Terre. "Je me rappelle avoir ressenti cette connexion comme j'en n'avais jamais vraiment eue en étant sur Terre", confie Nicole Stott, astronaute à la retraite. Massimino, un autre astronaute, a effectué son premier vol spatial en 2002. "Ma première réaction a été de me dire que c'était trop beau pour que les gens regardent", confie-t-il. Il se souvient avoir été ému et avoir eu les larmes aux yeux. Une prise de conscience Nicole Stott a effectué son voyage dans l'espace en 2009. Elle a passé un peu plus de trois mois dans la Station Spatiale Internationale. "Depuis l'espace, la nuit, on regarde la planète et c'est comme si elle était en vie", décrit-elle. "Je crois que l'idée simpliste selon laquelle on vit sur une planète, on est des terriens, la seule frontière qui compte est cette fine ligne bleue dans l'atmosphère, cette idée est tellement primordiale à comprendre", poursuit l'astronaute Leur préoccupation sur le changement climatique s'appuie sur leurs expériences : les lacs qui s'assèchent, les forêts tropicales qui commencent à disparaître, les signes de pollution, tout ça est visible depuis l'espace. "Notre planète est notre vaisseau spatial. Elle nous donne tout ce dont on a besoin pour nos fonctions vitales", conclut Nicole Stott.