VIDEO. Islande : le volcan Bardarbunga est entré en éruption

Francetv info avec AFP

L'Islande a interdit partiellement, vendredi 29 août, le trafic aérien au-dessus du volcan Bardarbunga, près duquel a débuté dans la nuit une éruption. Le réveil du Bardarbunga ravive le souvenir du chaos entraîné par l'éruption de l'Eyjafjallajökull en 2010. Ce scénario-catastrophe ne devrait pas se reproduire, tout du moins pour le moment, puisque le volcan ne crache pas de cendres.

L'éruption volcanique "a débuté juste après minuit" (2 heures du matin, heure française), a indiqué la Protection civile. "Aucune cendre volcanique n'a été détectée avec le système de radars pour le moment. (...) La secousse sismique due à l'éruption est faible, ce qui indique une éruption effusive [avec coulée de lave] sans activité explosive significative", a-t-elle ajouté.

Les aéroports islandais restent ouverts

L'Institut météorologique islandais, chargé de la surveillance de l'activité volcanique, a élevé au maximum le niveau d'alerte pour l'aviation au-dessus du volcan. Mais "tous les aéroports islandais sont ouverts", indique le gestionnaire de ces infrastructures.

La zone interdite aux avions est en effet restreinte à 10 milles nautiques (18,5 km) autour du lieu de l'éruption, en dessous de 5 000 pieds, soit un peu plus de 1 500 m d'altitude.

Le Bardarbunga, immense volcan situé sous le plus grand glacier du pays, qui s'élève à quelque 2 000 m, est considéré comme assez dangereux pour menacer, une fois en éruption, le trafic aérien dans le nord de l'Europe et l'Atlantique-Nord.



Retrouvez cet article sur Francetv info

Vertèbre, foie, oreille... Ces organes humains que l'on peut créer avec une imprimante 3D
L'erreur des satellites Galileo peut-elle plomber le projet de GPS européen ?
VIDEO. Une fusée de SpaceX explose pendant un vol d'essai au Texas
Les satellites Galileo envoyés vendredi ne sont pas sur la bonne orbite
VIDEO. Un escroc fabrique une façade de distributeur de billets pour siphonner les comptes