VIDÉO - "Hydroxychloriconnards" : Roselyne Bachelot dénonce des "démarches sectaires"

Roselyne Bachelot est une snipeuse. Sur le plateau de C à vous, ce vendredi 15 mai, elle a décoché une de ces piques dont elle a le secret à l’encontre de Didier Raoult, l’infectiologue polémique de l’IHU de Marseille. Dans un embrouillamini de mots, feignant des difficultés à prononcer le terme "hydroxychloroquine", l’ancienne ministre de la Santé a glissé un "hydroxychloriconnard" qui, s’il semble avoir échappé à Anne-Elisabeth Lemoine, a certainement dû surprendre les téléspectateurs.

L’insulte cible probablement le chercheur marseillais pour avoir affirmé que la combinaison de l’hydroxychloroquine et de l’azithromycine était la solution à la pandémie de coronavirus sans fournir d’études officielles mais également les "pro" ou "anti" Raoult qui ont politisé le sujet scientifique. "je constate que sur l’hydroxichloroquine, que sur les masques, que sur un certain nombre de sujets, on a quitté la science. On est rentrés dans des débats strictement politiques. On est rentrés au niveau des croyances avec carrément des démarches sectaires d’un côté comme de l’autre."

Docteur en pharmacie et ancienne ministre de la Santé, des Solidarités puis de l’Écologie, Roselyne Bachelot est coutumière de la chose politique autant que de la science et déplore que l’une et l’autre se soient retrouvées ainsi entremêlées. Pour elle, c’est une "spécificité française, parce que la société française est une société de méfiance." Une phrase qui révèle une fois de plus le regard dur qu’elle porte sur la

Retrouvez cet article sur GALA

Affaire DSK : que devient Nafissatou Diallo ?
PHOTO - Rachel Legrain Trapani en petite tenue et enceinte : "Je suis prête à exploser !"
Foot, école... Comment Edouard Philippe essaye de garder "une vie normale" avec ses trois enfants
Pourquoi Christine Kelly a refusé la proposition de Nicolas Sarkozy d’entrer au gouvernement
Laeticia Hallyday en plein blues ? Ce message qui intrigue