VIDEO. Haute-Saône : un médecin lègue son cabinet à la commune où il a exercé trente ans pour attirer un successeur

La commune de Saulnot et celles alentours, dans le département de la Haute-Saône, perdent leur médecin généraliste le 31 mars 2021. Le docteur Patrick Laine part à la retraite à cette date, sans avoir trouvé de successeur pour prendre en charge ses patients. Il a donc convié tous les maires concernés par son départ, car il a décidé, avec son femme, de donner son cabinet à la commune où il a exercé trente ans. Avec ce legs rarissime de près de 400 000 euros, le futur retraité espère ainsi attirer la personne qui prenne la relève. "Vous comprendrez que je n’ai qu’une obsession : c’est de trouver un successeur pour ma patientèle et vos concitoyens, explique-t-il aux nombreux maires réunis. Avec mon épouse, nous sommes là et nous comptons sur vous." Les idées fusent dans l’assistance pour accroître les chances de succès : "Il faudrait faire découvrir la beauté de notre région… pour attirer des personnes amoureuses de la nature" ; "Je connais un jeune en troisième année de médecine avec qui il faut prendre contact car je pense qu’il a un réseau de jeunes médecins. Il pourrait nous donner un petit coup de patte pour trouver quelqu’un.""Si la personne ne fait pas de visites, on ne règle pas le problème des déserts médicaux""Ce n’est pas par ce biais-là que l’on va trouver tout de suite un médecin. Cherchons aussi des professions para-médicales, affirme le docteur Laine. Si on a un kiné intéressé, cel a ferait réfléchir les jeunes médecins qui se diraient qu’il y a déjà un potentiel. Et pourquoi pas un dentiste, un orthophoniste ? Et comme cette personne n’aura rien à débourser, il faudra exiger qu’il fasse un certain temps de travail et aussi des visites. Car si elle ne fait pas de visites, on ne règle pas le problème des déserts médicaux. Si on n’a pas cette vision-là, je ne comprend pas pourquoi j’ai fait cinq ans de plus et que j’ai fait médecine. Bon, parce que j’aimais mon prochain… On trouvera des médecins comme ça et c’est ce qui est capital." Cela fait donc cinq ans que le docteur Patrick Laine aurait dû partir à la retraite, et autant de temps qu’il cherche une solution. "Les quatre cinquièmes connaissent mon immeuble, mais c’est normal que je vous montre l’enfant, dit-il aux édiles qui visitent les lieux en compagnie du magazine '13h15 le dimanche' (replay). Il y a une surface de 200 mètres carrés au sol pour les cabinets. ici, j’avais une salle d’attente annexe, mais cela peut très bien devenir un cabinet médical. Et là, c’était mon super cabinet… où vous avez été auscultés. Vous comprendrez qu’il y a une vie après la vie professionnelle. Et maintenant, je vais donner de la vie au peu d’années qui me restent. Finalement, dans ce cabinet médical, on peut recevoir trois médecins… si le cœur vous en dit." > Les replays des magazines d'info de France Télévisions sont disponibles sur le site de Franceinfo et son application mobile (iOS & Android), rubrique "Magazines".