VIDEO. Hôpital d’Orléans : un rapport de la Chambre régionale des comptes malvenu en pleine crise sanitaire ?

A l’hôpital d’Orléans, le service réanimation est saturé. “Toutes les chambres sont actuellement utilisées dans le service”, s’inquiète Grégoire Muller, responsable du service réanimation. Le weekend dernier, le service a dû transférer 4 patients vers Tours. Depuis plusieurs semaines, le nombre de malades ne cesse d’augmenter. Pour faire face, les médecins ont dû faire des choix. “Il y a des déjà des déprogrammations qui sont prévues depuis plus d’une dizaine de jours sur la région”, regrette Grégoire Muller. Un rapport qui tombe mal en pleine crise sanitaire Alors que la situation est chaque jour plus tendue, un rapport de la chambre régionale des comptes, fait l’effet d’une bombe. Les magistrats dénoncent notamment un “surdimensionnement” de l’hôpital, et une “surcapacité de 133 lits”. Des lits encore disponibles qui sont bien utiles à au chef de service des maladies infectieuses, pour accueillir les nouveaux patients covid. Le taux d’occupation de l’hôpital est monté jusqu’à 91%. “Ces personnes qui font ces rapports, je les invite à venir et à constater si l’hôpital est vide”, s’insurge Thierry Prazuck, responsable du service des maladies infectieuses. Serge Grouard, maire d’Orléans, lui aussi, est sidéré par les conclusions du rapport, il dénonce une logique purement financière. “On n’est pas en train de faire des mètres carrés de supermarché, on est en train de parler de là où on soigne et où on sauve des vies. aujourd’hui, tous les jours, c’est ce que les soignants font, il faut les aider plutôt que de leur dire vous êtes trop nombreux, vous avez trop de place, mais on est où ?”. Contactée, la chambre régionale des comptes explique avoir rédigé son rapport avant la crise sanitaire. "Nous avons fait un contrôle, sur la période de 2012 à 2017, sur cette période là, on constate, chiffres à l’appui, que nous sommes en situation de surdimensionnement. Maintenant qu’il n’y ait pas assez de lit de réanimation, je ne peux que constater les choses comme vous.”La direction de l’hôpital explique avoir déjà engagé des économies avant même la publication de ce rapport. 130 postes ont été supprimés depuis 3 ans. Des postes, qui pour certains, seraient bien utiles aujourd’hui pour faire face à la crise sanitaire.