Guadeloupe : « Il y a de plus en plus de pillages, d’agressions… » Pourquoi la situation est-elle tendue sur l’archipel ?

·2 min de lecture

VIOLENCES - La Guadeloupe, en proie à des barrages routiers et des émeutes depuis plusieurs jours, est sous le coup d’un couvre-feu qui court jusqu’à mardi matin, de 18 heures à 5 heures

Magasins alimentaires pillés, pharmacies vandalisées, armureries cambriolées, barrages enflammés, forces de l’ordre ciblées par des tirs d’armes à feu… Le week-end est resté agité en Guadeloupe où la contestation de l’obligation vaccinale des soignants dégénère en blocages et en violences. Malgré le couvre-feu imposé depuis vendredi soir, 38 personnes ont été interpellées, dans la nuit de samedi à dimanche. La situation est « absolument intolérable et inacceptable », a jugé dimanche le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal. Pour rétablir l’ordre dans l’archipel, le ministre de l’Intérieur a décidé de l’envoi d’une cinquantaine de membres des forces d’élite du GIGN et du Raid.

« Ça va crescendo, il y a de plus en plus de pillages, d’agressions… On espère que l’ordre sera rétabli dans le département dans les jours à venir. ​​Les renforts vont nous aider dans cette situation. Néanmoins, ce mouvement social a commencé lundi. On savait que ça allait dégénérer. Mais il a fallu que ça commence pour que l’on pense à envoyer des effectifs supplémentaires », regrette Patrice Abdallah, secrétaire départemental du syndicat Unité SGP-FO. « Il est nécessaire de rétablir l’ordre », explique à 20 Minutes(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Guadeloupe : Nouvelle nuit de tensions qui débouche sur 37 nouvelles interpellations
Coronavirus en Guadeloupe : Une cellule de crise interministérielle samedi à 18 heures présidée par Darmanin et Lecornu
Guadeloupe : Le préfet instaure un couvre-feu immédiat ce vendredi, en réponse aux mouvements sociaux
Guadeloupe : Gérald Darmanin annonce l'envoi d'une cinquantaine d'agents du GIGN et du Raid sur l'île
Coronavirus : Pourquoi les Outre-mer restent réticents à l’obligation vaccinale et au pass sanitaire
Guadeloupe : Gabriel Attal dénonce une situation « inacceptable »

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles