VIDEO Georges Tron fait appel de sa condamnation pour viol et agression sexuelle

·1 min de lecture

C'est un long feuilleton judiciaire qui a connu un nouveau rebondissement mercredi 17 février. Georges Tron a été condamné à 5 ans de prison, dont 3 ans ferme, et 6 ans d'inégibilité pour viol et agression sexuelle. L'ancien secrétaire d'Etat (sous François Fillon) était accusé par deux anciennes collaboratrices,Virginie Ettel et Éva Loubrieu, depuis 2011, mais seule la plainte de la première a été retenue par la cour d'assises de Paris. L'homme politique va donc passer sa toute première nuit en prison ce jeudi 18 février. Mais l'affaire ne va pas pour autant connaître son épilogue.

Invité d'Anne-Elisabeth Lemoine ce jeudi dans C à vous, l'un des avocats de Georges Tron a en effet annoncé qu'il allait se pourvoir en cassation pour contester la décision de la cour d'assises. "Aujourd'hui il va exercer une voie de recours, faire un pourvoi en cassation, et en dépit de l'existence de son droit, en dépit du fait que techniquement aujourd'hui il est présumé innocent encore, et bien ce soir il a été incarcéré. C'est très dur" a expliqué maître Antoine Vey, l'un de ses avocats. Une décision qui a pour conséquence la suspension de sa peine d'inégibilité de 6 ans, ce qui signifie qu'il va pouvoir en théorie continuer d'exercer ses fonctions de maire de Draveil (Essonne), même si en réalité BFMTV avance que l'opposition appelle à la démission collective du conseil municipal après cette condamnation. Ses avocats vont également demander sa remise en liberté. Maître Antoine Vey en a profité (...)

Lire la suite sur le site de Voici

Patrick Poivre d'Arvor accusé de viols : le journaliste porte plainte contre son accusatrice Florence Porcel
VIDEO Richard Berry : ce « mot » envoyé par Bernard Montiel à l’acteur en pleine tempête
Virgil (Les Anges 12) : son ex Margot, victime de violences, raconte ses problèmes psychiatriques
VIDEO Benjamin Castaldi dévoile ses craintes en lien avec les affaires de viols et d'agressions sexuelles
Patrick Poivre d'Arvor accusé de viols : les faits qui lui sont reprochés sont-ils prescrits ?