VIDEO Gabriel Attal gêné : il s'explique après sa boulette sur le couvre-feu

·1 min de lecture

Gabriel Attal s'est un peu trop laissé aller sur le plateau de BFMTV. Ce mardi 3 novembre, le porte-parole du gouvernement a annoncé au micro de Jean-Jacques Bourdin un retour du couvre-feu "sur Paris et peut-être en Île-de-France à 21h". "C'est le ministre de l'Intérieur qui le précisera dans la journée. Un arrêté va sortir", a même révélé l'homme politique. Mais cette annonce n'était pas du tout prévue par Matignon, qui s'est empressé de la contester auprès de la chaîne d'information. "Cette décision n'est absolument pas décidée à ce stade, a déclaré l'entourage de Jean Castex. Le Préfet de police a évoqué cette mesure au regard de certaines situations observées en soirée à Paris. Elle consiste à fixer une heure nocturne de fermeture des commerces autorisés à fonctionner". Un gros couac qui tombe très mal alors que les Français sont déjà nombreux à pointer du doigt les incohérences des mesures prises par le gouvernement. Très critiqué sur les réseaux sociaux, Gabriel Attal a finalement réagi au micro de BFMTV.

"Il y a une situation sanitaire qui est grave dans notre pays avec des services d'urgence et de réanimation, qui sont au bord de la saturation, ce qui nous a amenés à prendre un certain nombre de mesures depuis plusieurs mois, a-t-il assuré. La dernière en date étant le confinement. Et dans ce contexte, le préfet de police de Paris a proposé qu'une mesure soit prise pour restreindre les horaires de certains établissements en soirée qui donnent lieu à des attroupements sur (...)

Lire la suite sur le site de Voici

Yann Moix contre le confinement : son appel à la "désobéissance civique"
PHOTO Mounir (Pékin Express) séparé de Lydia : il dévoile sa nouvelle compagne
Inès (Koh-Lanta) remontée contre le gouvernement : l'infirmière raconte sa première nuit de garde
VIDEO Brigitte Macron : sa plus grande crainte au sujet de son époux révélée
PHOTO Shy'm vient-elle de dévoiler le père de son bébé ? Les internautes en sont persuadés