VIDEO Gérald Darmanin accusé de viol : une question de Thomas Sotto le révolte

·1 min de lecture

Invité de l'émission Vous avez la parole, ce jeudi 11 février sur France 2, Gérald Darmanin s'est plié à l'exercice du débat face à Marine Le Pen notamment quant au "projet de loi confortant le respect des principes de la République". Le ministre de l'Intérieur a aussi répondu aux nombreuses questions posées par Léa Salamé et Thomas Sotto. Un entretien qui ne s'est pas déroulé tout à fait comme il l'aurait souhaité. En effet, Thomas Sotto a posé des questions au ministre au sujet de l'accusation de viol dont il fait l'objet depuis plusieurs mois. "En tant que ministre de l’Intérieur, vous êtes le ministre en charge des violences faites aux femmes. Est-ce que ça ne vous interroge pas d’être vous-même accusé de viol ?", a questionné Thomas Sotto. Une interrogation qui a provoqué la colère de l'intéressé. Gérald Darmanin a rapidement répondu par une question à son tour : "Vous imaginez, comme le disait le président Sarkozy, l’indignité de votre question ?"

Contournant la question de l'accusation qui lui sont faites, Gérald Darmanin s'est dit calomnié et a tenu à lister les projets qu'il avait portés au cours des derniers mois, en collaboration avec Marlène Schiappa : "Je suis, avec Marlène Schiappa, à la tête d’un ministère qui est de protection. Parmi les protections, il y a les violences conjugales, intra-familiales… Sous notre autorité, après Gérard Collomb, après Christophe Castaner, nous mettons en place ce qu’a proposé le président de la République : 65 000 policiers et gendarmes (...)

Lire la suite sur le site de Voici

"Il n'y aura pas de boule noire" : le nouveau projet inattendu de Thierry Beccaro
Ricardo Pinto : Nehuda annonce leur rupture après cinq ans de relation
Affaire Olivier Duhamel : sa réaction en apprenant la publication du livre de Camille Kouchner
PHOTO Nabilla Benattia aux anges : son frère Tarek dévoile le visage de son fils Liaam
VIDEO Balance ton post : Jean-Luc Mélenchon explique pourquoi il a exigé l'absence d'Eric Naulleau