VIDEO. La France est-elle vraiment le 4ème pays le plus vert du monde ?

La France fait-elle partie des pays les plus verts au monde ? En haut du podium, selon le Green Future Index publié par la revue MIT Technology Review, on trouve l’Islande, le Danemark, la Norvège pour leurs énergies vertes et en quatrième position… la France ! Mais qu’y a-t-il exactement derrière ce classement ? Mardi 6 janvier, certains ministres étaient fiers de brandir la médaille bleu blanc rouge de la protection de l’environnement. "Ce classement, c’est un classement qui rend hommage à tous les efforts qui ont été faits en particulier dans cette mandature." s'est félicitée la Ministre déléguée auprès de la ministre de la Transition écologique Emmanuelle Wargon. “L’écologie telle que nous la prônons, c’est celle de l’action et des résultats.”Fierté partagée au même moment sur les réseaux sociaux par de nombreux élus d’En Marche et de la majorité. “L’écologie telle que nous la prônons, c’est celle de l’action et des résultats.” publie le compte Twitter d'En marche. Des bons résultats, vraiment ? Dans le rapport, il existe cinq critères et la réalité est plus nuancée. Concernant la transition énergétique, la France n’est que soixainte-deuxième sur soixante-seize pays. Mauvais classement aussi sur le recyclage, la consommation de viande ou de laitages ou la performance énergétique des bâtiments, où la France est cinquante-septième. Mais là où la France marque des points, c’est sur ses promesses : deuxième pour sa politique climatique et ce critère pèse 40% de la note finale. "On ne délivre pas une médaille au gouvernement français" La politique climatique, ce sont les engagements pris et non les résultats observés, comme le précise l’auteur principal de l’étude, Ross O'Brien : "On ne délivre pas une médaille au gouvernement français, note-t-il. L’étude ne dit pas que la France est verte aujourd’hui, elle dit que la France a posé les fondations pour devenir un pays très vert dans le futur." Une nuance qui n’a pas échappé aux associations écologistes, qui rappellent que la France a été condamnée il y a tout juste deux mois pour un engagement non tenu, celui de la réduction des émissions de gaz à effet de serre. "On voit que la France n’atteint pas ses objectifs, note Alma Dufour pour Les Amis de la Terre. Donc c’est très problématique que cette étude accorde autant de place à des critères qui sont des voeux pieux, juste des manifestations de bonne conscience." Contacté, le Ministère du logement affirme qu’Emmanuelle Wargon n’a pas vocation à remettre en question les critères de l’étude.Parmi nos sources : Résumé du rapport publié par le MIT Technology Review Le rapport du MIT Technology Review dans son intégralité :Questions au Gouvernement, 6 avril 2021 Compte Twitter d'En Marche, 6 avril 2021