VIDEO Faustine Bollaert console la compagne d’un homme condamné pour meurtre

·1 min de lecture

Le sujet abordé par les invitées de Ça commence aujourd’hui ce lundi 3 mai était particulièrement intense. Toutes les femmes venues témoigner ont été, voire sont toujours, en couple avec une personne condamnée pour meurtre. Danielle a grandement ému le public de l’émission en racontant sa relation avec un homme qu’elle a rencontré alors qu’il était dans le couloir de la mort au Texas pour avoir tué deux personnes. Amoureuse, elle a accompagné cet ancien membre de gang jusqu’au bout, allant jusqu’à finalement assister à son long calvaire de 10 minutes lors de l’injection létale. Danielle avait récupéré les cendres de son aimé et en avait une partie dans un pendentif qu’elle portait sur le plateau de Ça commence aujourd’hui. « C’est fort ce que vous nous racontez. On a du mal à reprendre nos esprits, a commenté Faustine Bollaert, très touchée par son témoignage. Ça fait dix ans maintenant, est-ce que je peux me permettre de vous demander si vous avez réouvert votre cœur à la vie ? » Une question qui a mis les larmes aux yeux d’une autre invitée.

« Il m’a fallu trois ans avant de pouvoir passer à autre chose, a répondu Danielle, pleine de résilience. Parce que la vie est un livre avec différents chapitres et à un moment donné, il faut passer à un autre chapitre. Il n’y a rien à faire. » Alice, une jeune femme assise à côté d’elle, était en larmes. « Ça me touche énormément. Parce que depuis mon histoire, je vois la vie et la mort de manière tout à fait différente. Le fait de parler (...)

Lire la suite sur le site de Voici

Her : Victor Solf se confie près de quatre ans après la mort de Simon Carpentier
Moundir : ce détail qui va tout changer dans son combat contre la Covid-19
Carole Richert (Clem) : à 53 ans, l'actrice se confie sans tabou sur la ménopause et la séduction
Loana sortie de l'hôpital : elle évoque ses "5 jours de coma" et son "arrêt cardiaque" dus à la Covid-19
Kate Middleton : comment elle est devenue "l'arme secrète" de la famille royale