VIDEO. Face à des propos sexistes, ces femmes politiques répondent

La réponse d'une eurodéputée espagnole à la tirade misogyne d'un eurodéputé polonais"Et bien sûr les femmes doivent être moins bien payées que les hommes. Parce qu'elles sont plus faibles, elles sont plus petites, elles sont moins intelligentes. Elles doivent moins gagner, c'est tout !", avait déclaré Janusz Korwin-Mikke, ancien eurodéputé polonais non-inscrit en 2017. L'eurodéputée espagnole socialiste Iratxe García Pérez ne s'était pas laissée impressionner : "Selon votre théorie, je n'aurais pas le droit de me tenir ici comme députée (…) À cette place je vais défendre les femmes européennes contre les hommes comme vous."Une sénatrice française qualifiée de "nana"Qualifiée de "nana" par Bruno Sido, la sénatrice socialiste Laurence Rossignol a tout simplement rétorqué : "Vous pouvez répéter un peu plus fort ce que vous venez de dire, monsieur le sénateur ?" Laurence Rossignol a ensuite ajouté : "Vous avez gagné peut-être ce matin la palme du misogyne beauf de cette assemblée !"La Première ministre australienne face au leader de l'opposition Tony AbbottEn 2012, la Première ministre australienne avait poussé un coup de gueule contre les propos sexistes répétés du leader de l'opposition Tony Abbott. "J'ai aussi été offensée par le sexisme, par la misogynie du dirigeant de l'opposition, qui m'a sifflée à travers cette table, alors que je siège ici en tant que Première ministre, pour me dire : "Si la Première ministre souhaite, politiquement parlant, être une femme honnête", chose qui n'aurait jamais été dite à n'importe quel homme assis dans cette chaise", avait notamment tonné Julia Gillard, l'ancienne Première ministre australienne.Une sénatrice italienne invitée à "retourner dans sa cuisine""Retourne en cuisine !", avait lancé Mauro Laus, sénateur du parti démocrate en Italie. Une réflexion qui a suscité la colère d'autres sénatrices. "Nous sommes fiers d'être en cuisine", avait rétorqué l'une d'elles.Une élue de Marseille face à Stéphane RavierLydia Frentzel, une élue marseillaise avait réagi à une remarque sexiste du conseiller municipal RN Stéphane Ravier. "C'est un goujat ! C'est un goujat ! Monsieur le Maire, vous avez entendu ce qu'il m'a dit ?", avait-elle lancé. Le maire directement visé avait quant à lui ironisé sur la situation en ajoutant à son tour une remarque sexiste.