VIDEO. Explosion à Beyrouth : l'enquête d'Envoyé Spécial sur l'origine de la cargaison explosive

Le 4 août 2020, 2750 tonnes de nitrate d'ammonium explosent dans le port de Beyrouth. Ce produit explosif était entreposé depuis 7 ans, sans aucune précaution. L'alerte. avait pourtant été lancée, notamment par Joseph Naddaf, un militaire en poste à la sûreté générale du port. Envoyé spécial a retracé le périple de cette cargaison responsable de la mort de plus de 200 personnes et de la destruction de milliers de logements. Tout commence en septembre 2013… À 1500 kilomètres de Beyrouth, à Batumi, en Géorgie : 2750 tonnes de nitrate d'ammonium sont chargées à bord d'un navire en mauvais état, le Rhosus. Le capitaine Boris Prokoshev qui a piloté la cargaison est désormais visé par un mandat d'arrêt Interpol. Une fois à Beyrouth, la cale du navire se fissure lors du chargement. L'armateur, Igor Grechushkin, abandonne sa cargaison et disparaît. Le navire est immobilisé et l'équipage est retenu au Liban pendant près d'un an. En 2014, la direction du port et les douanes libanaises transfèrent la cargaison dans un hangar. Comme une trentaine d'autres personnes, Joseph Naddaf est toujours incarcéré. Plusieurs ONG dénoncent une enquête partiale, protégeant les ministres et les hauts responsables libanais. Le reportage complet d'Envoyé Spécial, diffusé ce jeudi 12 novembre sur France 2, est disponible en replay.