VIDEO. Excision : l'association Woman Safe aide les femmes excisées à se reconstruire

"Quand je me regarde dans la glace, je me dis, mais les autres ont quelque chose que je vois comme un escargot et moi, je suis lisse comme ça." Dans ce groupe de parole, ces femmes ont un point commun : elles ont été excisées. Aujourd'hui, elles se battent pour leur reconstruction. La notion de plaisir, elles ne l'ont jamais connue. "Tu ne vas jamais me voir monter au ciel parce que je sens rien", confie l'une d'elles. Une autre raconte ne jamais chercher à avoir des rapports sexuels. "C'est toujours mon mari qui vient vers moi", témoigne-t-elle. "Je ne regardais pas mon sexe" Les femmes excisées peuvent bénéficier d'une chirurgie réparatrice. Aïssatou en a bénéficié et est désormais membre de ce groupe de parole pour aider et écouter les femmes excisées. Elle y raconte sa propre expérience. "Je ne regardais pas mon sexe, juste quand il fallait faire des soins, ou quand j'ai accouché, je ne regardais pas parce que c'était une partie où ça ne m'intéressait pas, c'est que… je ne regardais pas, j'étais tellement traumatisée", confie-t-elle. "C'est une parole dans une collectivité" Le cercle de parole de l'association Woman Safe a pour vocation de faire comprendre aux femmes ce qu'elles ont subi, notamment en passant par des images. Par la parole et en échangeant collectivement, il s'agit pour ces femmes de se reconnaitre en tant que victimes. "Le cercle de parole est un peu une amorce vers ce que l'on aimerait que toute femme reprenne, dans leur contexte de violence, c'est une parole dans une collectivité, c'est-à-dire de savoir s'exprimer et dire "Aujourd'hui, j'ai été victime de telle et telle violence, je n'en ai pas honte, ce n'est pas de ma faute et j'ai envie de dire combien je souffre"", explique Frédérique Martz, directrice de Women Safe.