VIDEO - Un Estonien affirme être bloqué depuis plus de 100 jours dans un aéroport aux Philippines

·2 min de lecture
Roman Trofimov, prisonnier de l'aéroport de Manille ? (DR/Facebook)
Roman Trofimov, prisonnier de l'aéroport de Manille ? (DR/Facebook)

Coincé à l’aéroport de Manille en raison des mesures de quarantaine liées à la pandémie de Covid-19, Roman Trofimov a lancé un appel à l’aide sur les réseaux sociaux.

Un voyage touristique qui s’est transformé en un long calvaire. Dans une série de posts publiés ces derniers jours sur Facebook, Roman Trofimov a lancé un appel à l’aide. Cet Estonien affirme en effet être coincé depuis plus de 100 jours à l’aéroport de Manille (Philippines).

Nourri par le personnel de l’aéroport

“Je suis un Européen d'Estonie retenu à l'aéroport international de Manille depuis plus de 100 jours et j'ai besoin d'aide pour sortir d'ici, expliquait-il ainsi, en anglais, le 3 juillet. Je suis arrivé à Manille le 20 mars et on m'a refusé l'entrée. La compagnie aérienne filiale d’AirAsia avec laquelle je voyageais a pris mon passeport et a arrêté ses opérations le jour même. Je ne suis pas autorisé à à prendre l'avion, je ne connais pas les détails.”

À l’instar de Randy Juan Muller, footballeur ghanéen qui était resté coincé 74 jours dans un aéroport indien, Roman Trofimov s’est donc retrouvé piégé par la pandémie de Covid-19 et a survécu grâce à la solidarité du personnel, qui lui fournit quotidiennement des denrées alimentaires de base (pain, eau et barres énergétiques). L’Estonien a par ailleurs pu se laver dans les différentes toilettes du complexe.

“Ma santé se détériore”

L’infortuné touriste affirme par ailleurs avoir reçu très peu de soutien de son consulat, malgré ses appels à l’aide. “Le consulat estonien n'est pas d'une grande aide”, tacle ainsi Roman Trofimov. D’après les informations de Sudinfo.be, l’intervention diplomatique de son pays natal lui a toutefois permis d’améliorer un peu ses conditions de sommeil : alors qu’il dormait dans un premier temps dans le hall, à même le sol, il a ensuite été transféré dans un salon business.

“Je suis une personne handicapée, et ma santé se détériore à cause de la malnutrition, du manque de soleil et du manque d'air frais, souligne cependant l’Estonien. Je n'ai pas d'autre choix que de rendre publique la situation, veuillez en faire part aux agences de presse.” Depuis sa publication, cet appel a été partagé plus de 400 fois sur Facebook. La fin du calvaire est peut-être proche pour Roman Trofimov...