VIDEO Enorme clash dans TPMP : Benjamin Castaldi pète les plombs face à un invité de l'émission

·1 min de lecture

L'affaire Yuriy a suscité l'émotion des Français. Le 15 janvier dernier, l'adolescent de 15 ans a été tabassé par un groupe d'une dizaine de mineurs à Paris. Une agression particulièrement violente puisque certains coups ont été portés avec un marteau. Pris en charge dans un état grave, le jeune garçon souffre de fractures crâniennes ainsi qu'aux bras, aux doigts et aux côtes. Il vient tout juste de subir une opération chirurgicale des yeux, ces derniers étant "sortis de leur orbite" au moment de l'agression.

Mais alors qu'une enquête est toujours en cours afin de déterminer les coupables, il se trouve que la mère de la victime est elle aussi dans le viseur de la police. Pour des faits totalement différents puisque cette dernière est accusée de travail dissimulé. Dans un article paru ce mercredi 27 janvier, Libération révèle que onze Ukrainiennes, qui travaillaient comme femmes de ménage, ont porté plainte contre elle et sa société. De nouvelles révélations sur lesquelles s'est penché Cyril Hanouna sur le plateau de Touche pas à mon poste.

Pour l'occasion, le trublion du PAF a reçu dans son émission Benjamin Amar, représentant de la CGT. Pendant de longues minutes, il a dénoncé les faits reprochés à la maman de Yuriy. Un comportement qui a profondément agacé Benjamin Castaldi, lequel accuse le syndicat de profiter de la grave agression du jeune homme pour se faire de la publicité. "Y'a un môme qui s'est fait tabasser et on vient nous expliquer un truc qui est effectivement très (...)

Lire la suite sur le site de Voici

Franck Sémonin (Section de recherches) : ses confidences particulièrement osées sur son épouse Hélène
Omar Sy révèle la date de sortie de la suite de Lupin et divise les internautes
VIDEO The Voice : découvrez les salaires d’Amel Bent, Florent Pagny, Marc Lavoine et Vianney
L'amour est dans le pré 2021 : qui est Hervé, le Tanguy vierge de la saison ?
En Thérapie : pourquoi la série a poussé les acteurs hors de leur zone de confort