VIDEO. Emmanuel Macron affirme qu'il "y aura des tentatives d'ingérence" de la Turquie dans l'élection présidentielle

Emmanuel Macron a mis en garde, mardi 23 mars, contre "les tentatives d'ingérence" de la Turquie dans l'élection présidentielle française de 2022. "C'est écrit, les menaces ne sont pas voilées", a déclaré le chef de l'Etat, interrogé dans le cadre d'un documentaire sur le président turc Recep Tayyip Erdogan, diffusé dans l'émission "C dans l'Air" de France 5 . Evoquant la controverse déclenchée après son discours à l'automne sur "le séparatisme islamiste", Emmanuel Macron a fustigé "une politique de mensonges d'Etat relayés par les organes de presse contrôlés par l'Etat turc", ainsi que "par certaines grandes chaînes contrôlées par le Qatar". "Il faut qu'on soit très lucide", a poursuivi le président, dont les relations avec son homologue turc ont été extrêmement tendues avant un début de dégel il y a quelques mois. "J'ai noté depuis le début de l'année une volonté d'Erdogan de se réengager dans la relation. Je veux croire que c'est possible", a-t-il ajouté, se défendant de toute "animosité à l'égard de la Turquie". "Mais je pense qu'on ne peut pas réengager [une relation] quand il y a des ambiguïtés. Je ne veux pas réengager une relation apaisée si il y a derrière de telles manoeuvres qui se poursuivent", a-t-il dit. "Nous avons besoin de clarifier la place de la Turquie dans l'Otan", a-t-il également estimé. Cependant, "il faut un dialogue avec la Turquie, il faut tout faire pour qu'elle ne tourne pas le dos à l'Europe et n'aille vers plus d'extrémisme religieux ou des choix géopolitiques négatifs pour nous".