VIDEO - "Il a dit des conneries" : Karim Zeribi se paye Didier Raoult

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Une attaque pour mieux le défendre. Karim Zeribi a ainsi taclé le professeur Didier Raoult sur le plateau de Punchline sur Cnews, ce lundi 23 août, avançant que celui-ci "avait dit des conneries." Pourtant, l'ancien conseiller municipal de Marseille tentait de défendre auprès de ses camarades le professeur controversé, qui est poussé vers la sortie de l'institut qu'il dirige au sein de l'Assistance Publique Hôpitaux de Marseille, l'IHU Méditerranée Infection. "Est-ce que Didier Raoult a toujours tapé juste dans ses analyses et prospectives dans la crise de la Covid ? À l’évidence, non. Comme tout le monde. Pas moins que les autres, pas plus que les autres." a rappelé Karim Zeribi.

"Est-ce qu'aujourd'hui on a le sentiment qu'on peut se payer sa tête, régler ses comptes avec lui lorsqu'on veut le faire partir avant l'heure et en pleine crise sanitaire ? La réponse est oui. On a tous ce sentiment là." Didier Raoult a accusé ce lundi 23 août en conférence de presse le nouveau patron des hôpitaux marseillais de vouloir"faire le ménage", affirmant faire "partie des objets dont il voudrait faire le ménage".

Karim Zeribi défend le droit du médecin à poursuivre son activité, tout en réfutant être "pro-Raoult" : "Donc, oui, moi je crois, sans être un pro-Raoult, je pense qu'il a dit des conneries, il a dit des choses vraies aussi, comme tout le monde. (...) Il est un peu antisystème, c'est sa personnalité. Il a un peu de prétention quand il dit les choses, on a l'impression qu'il les dit (...)

Lire la suite sur le site de GALA

L’amour est dans le pré 2018 : Thomas est-il toujours en couple avec Mehdi ?
Les Grandes Gueules : Alain Marschall donne des nouvelles de Jacques Maillot
"On nous a raillés pendant des mois" : Olivier Véran dénonce les critiques et moqueries
PHOTO - "Une occasion perdue de se taire : Isabelle Balkany en colère, tacle une ministre
PHOTO - Nathalie Marquay-Pernaut triste : son fils Tom a quitté la maison

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles