VIDEO. "Le deuxième départ est plus angoissant que le premier", redoute l'astronaute Thomas Pesquet, sur le point de rejoindre la Station spatiale internationale

A deux semaines de rejoindre la Station spatiale internationale (le 22 avril), Thomas Pesquet est à l'isolement. C'est donc en visio qu'il a répondu aux questions de Laurent Delahousse sur France 2, dimanche 4 avril. "Il ne s'agit pas d'emmener la Covid dans la station spatiale, ce serait une immense catastrophe", a-t-il expliqué, interrogé sur le protocole sanitaire de la préparation de sa nouvelle mission. Egalement invité sur le plateau, l'ancien Premier ministre Edouard Philippe lui a demandé comment il se sentait avant ce nouveau grand départ. "Le deuxième départ est plus angoissant que le premier, tant qu'on n'a pas pratiqué, ça reste très théorique, on ne sait pas très bien ce qui va se passer, a-t-il répondu. La deuxième fois, on sait exactement ce qui va se passer, on sait exactement quand ça va faire peur, quand ça va faire mal." Bref, "on est motivé mais on y va de manière plus réfléchie." L'astronaute de 43 ans est le premier Français promu commandant de la Station spatiale internationale. Et c’est seulement la troisième fois qu'un astronaute européen dirige une telle opération. "Je suis très honoré et heureux de me voir offrir le commandement de la Station pour ma seconde mission", avait réagi l'intéressé à l'époque.