VIDEO. Davos : Quand Emmanuel Macron parle de la "face sombre" du capitalisme

"Capitalisme et économie de marché ont des vraies réussites dans cette dernière décennie. Je pense qu'il ne faut pas caricaturer les choses. L'ouverture des économies, le commerce mondial, le capitalisme ont permis de sortir de la pauvreté des centaines de millions de personnes (...) Il y a une face sombre à tout cela", a déclaré Emmanuel Macron ce mardi 26 janvier. En effet, il a reconnu l'apparition d'inégalités dans le monde. "L'ouverture et la théorie, au fond, des avantages comparatifs a permis de sortir de la pauvreté à l'autre bout du monde des gens et d'autres concitoyens pour accéder à la production, mais elle a sorti de la production et donc de l'activité, de l'utilité sociale, d'un rôle réel et d'un accès au salaire beaucoup de nos concitoyens qui ont eu à souffrir des crises de délocalisation que toutes les économies développées ont eu à vivre", a-t-il développé. Il a alors abordé "la déconnexion entre la création de valeur et les profits", mais aussi "l'accélération des réseaux sociaux" qui a "mondialisé l'imaginaire en créant aussi une soutenabilité si je puis dire des systèmes de comparaison". Et enfin, le Président a terminé son propos en évoquant la question du climat. "Ces quatre phénomènes ont alimenté la crise des inégalités sociales, la crise de la démocratie et de la soutenabilité du modèle démocratique et la crise climatique", a-t-il résumé avant d’ajouter : "Et donc, le modèle capitaliste marié à l'économie de marché ouverte, il ne peut plus fonctionner dans cet environnement."