VIDEO. Notre-Dame de Paris : les cordistes, acrobates de la reconstruction

Sur le chantier de Notre-Dame de Paris, ils sont un élément essentiel. "Je pense que c’est le plus joli des bureaux que j’ai jamais eus moi. C’est exceptionnel", confie un des cordistes. Ils interviennent sur des zones difficiles d’accès. Tout en haut de la cathédrale incendiée il y a deux ans, ils aspirent les cendres et les résidus qui se sont déposés sur les voutes. "Une vraie chance" Il faut aussi enlever les lourdes poutres calcinées qui soutenaient la flèche détruite. Un travail délicat pour les cordistes qui soignent un morceau de l’histoire de France. "On est sur un bâtiment assez époustouflant au niveau de l’architecture. Pouvoir voir de près ce monument est une vraie chance", témoigne Ferdinand de Guillebon, cordiste. La sécurisation de l’édifice touche bientôt à sa fin. La cathédrale devrait retrouver sa superbe d’ici 2024.