VIDEO. Le crabe décorateur, ou l'art de porter son environnement sur soi pour se protéger

Pour affronter la vie sous-marine, le crabe décorateur a trouvé la solution : porter son environnement sur lui en guise de cammouflage. La présence sur leur corps de setæ, des poils fonctionnant comme du velcro, permettent à ces crabes d'y attacher des morceaux de leur environnement afin de se défendre contre leurs prédateurs. Algues, cnidaires, éponges, anémones... Les crabes sélectionnent religieusement des plantes ou des animaux immobiles avec leurs pinces, peuvent parfois les retoucher, puis les attachent à ces setæ. Chez certains, ces étonnants poils ne sont présents que sur des zones sensibles comme la tête, afin qu'ils puissent camoufler leurs antennes. Se rendre impropre à la consommation En sélectionnant ce qui abonde dans leur environnement, certains crabes visent le simple camouflage et donc à éviter d'être détectés par leurs prédateurs. Mais en sélectionnant soigneusement des animaux et des plantes toxiques, d'autres crabes visent aussi à se rendre impropres à la consommation tout en le signalant clairement à ses prédateurs. Devant entretenir sa décoration au cours de sa vie et en fonction de sa croissance, le crabe décorateur a fait de la recherche de l'apparat parfait une activité essentielle.