VIDEO. Covid-19 : en déplacement en Moselle, Olivier Véran déclare que la "situation des écoles" du département est en discussion

Face à la recrudescence en Moselle des cas de contamination de Covid-19 aux variants apparus en Afrique du Sud et au Brésil, faut-il des mesures de protection supplémentaires ? C'est pour répondre à cette question qu'Olivier Véran, le ministre de la Santé, s'est déplacé dans le département, vendredi 12 février, où il s'est entretenu avec les élus. "Je vais rentrer à Paris et notamment discuter de la situation des écoles avec mon homologue de l'Education nationale, Jean-Michel Blanquer", a-t-il déclaré, lors d'une prise de parole devant la préfecture de Moselle. Le département est en zone B, qui ne sera en vacances scolaires qu'à partir du 19 février. La Moselle est scrutée avec attention depuis peu, alors que 300 cas de contamination aux variants du coronavirus identifiés en Afrique du Sud (B.1.351) ou au Brésil (B.1.1.248) ont été recensés en quatre jours. Une situation qualifiée "d'inquiétante" par Olivier Véran jeudi soir lors d'une conférence de presse. "On dénombre 100 nouveaux cas par jour" en Moselle, a-t-il précisé vendredi. "Tous les cas positifs de variants ont pu être contactés", a-t-il assuré. Le ministre de la Santé a également annoncé des mesures supplémentaires pour le département : "la politique de tests sera intensifiée", tout cas positif "sera suspecté comme variant" et devra donc s'isoler pendant dix jours au lieu de sept. En outre, un test PCR sera réalisé avant la levée de l'isolement. Olivier Véran a également demandé à ce que 2 000 doses de vaccins Moderna soient mis à disposition dans les prochains jours dans les centres de vaccination de Moselle, qui resteront ouverts samedi et dimanche.