VIDEO. Covid-19 : À quels chiffres se fier pour bien comprendre l'évolution du virus ?

Les chiffres Covid nous inondent au quotidien. Mais Guillaume Rozier de CovidTracker appelle à la plus grande prudence quant à leur interprétation. "Il y a un chiffre que je trouve vraiment pas important et qui pourtant est beaucoup évoqué au quotidien, c'est le nombre de cas chaque jour de façon brute, c'est-à-dire le nombre de cas qui ont été relevés par exemple aujourd'hui", estime-t-il. En effet, Guillaume Rozier qualifie ce chiffre "d'insignifiant", ce dernier dépendant principalement du dépistage. Il faut ainsi mettre les chiffres dans leur contexte et faire une moyenne sur une semaine entière pour qu'ils soient pertinents. Les entrées en réanimation et les décès Pour Guillaume Rozier, le nombre d'entrées en réanimation et le nombre de décès hospitaliers sont davantage pertinents. Ces chiffres-là ne comportent pas de biais et représentent donc de façon fidèle l'évolution de la circulation du virus. "Mais par contre, il faut faire très attention parce qu'il y a un retard, ces indicateurs sont retardés de 2 à 3 semaines par rapport à la circulation du virus. C'est-à-dire qu'une personne qui est contaminée aujourd'hui, elle rentrera en réanimation dans 2 ou 3 semaines", explique-t-il. Le taux d'incidence et le taux de positivité Guillaume Rozier conseille de suivre en priorité deux indicateurs si on veut comprendre l'évolution du virus de manière précoce : le taux d'incidence qui représente le nombre de cas détectés et le taux de positivité qui représente la proportion des tests positifs parmi tous les tests. "Si on suit ces deux indicateurs, le taux d'incidence et le taux de positivité, on peut évaluer le niveau de circulation du virus dans son département ou en France de manière précoce et donc anticiper les admissions en réanimation qu'il y aura plusieurs semaines après", développe-t-il.