VIDEO Coluche candidat à la présidentielle en 1981 : découvrez sa lettre d’abandon exclusive

C’était l’un des humoristes préférés des Français. Mais au-delà de ses célèbres blagues et sarcasmes, Michel Colucci, dit Coluche, était aussi un homme engagé. A tel point que le 30 octobre 1980, il organise une conférence de presse où il révéla sa candidature à l’élection présidentielle de 1981. Si certains ont vu cette candidature comme une énième blague de l’humoriste, Coluche avait toutefois récolté 16% d’intention de vote lors d’un sondage. Menacé, sous pression et avec l’assassinat de son régisseur René Gorlin, celui qui est décédé à Opio en 1986 a finalement préféré abandonner la course à la présidentielle, le 16 mars 1981. Ce 13 février dans Touche pas à mon poste, Romain Goupil, ancien directeur de campagne de Coluche, a révélé en exclusivité la lettre de renoncement écrite par l’humoriste. “Je ne suis plus candidat. D’abord parce que probablement je n’aurais pas (ou plus) les 500 signatures vu que depuis qu’ils m’ont écrit pour me les promettre, déjà beaucoup de maire m’ont signifié qu’ils ne pourraient pas confirmer, vu que leurs partis respectifs leur avaient interdit”, a lu Romain Goupil.

"J'espère qu'un jour, les retraités auront une retraite décente"

“Je suis interdit à la radio, à la télé. Tous ceux qui ont essayé de me soutenir se sont fait virer. La grande presse fait le silence, les maires se dégonflent, tout part en c******s, moi aussi”, écrivait Coluche en 1981. “J’ai voulu m’amuser, et amuser les autres dans une période d’une grande tristesse et d’un grand

Retrouvez cet article sur Voici

Scandale Benjamin Griveaux : ce n'est pas une première pour l'équipe d'Emmanuel Macron
Scandale Benjamin Griveaux : l'homme qui revendique la diffusion des vidéos sort du silence et s'explique
Vidéos pornographiques de Benjamin Griveaux ? La réaction hallucinante de Joachim Son-Forget
VIDEO Le vrai/faux sur la beauté holistique
Scandale Benjamin Griveaux : la réaction d'Emmanuel Macron lorsqu'il lui a annoncé sa démission