VIDEO. La chronique de Camille : comment soulager les piqûres de méduses ?

·1 min de lecture

Les piqûres de méduses dépendent du mécanisme le plus rapide du monde animal ! Mais la douleur causée peut empirer lorsque la personne touchée a les mauvais réflexes. Pour se soulager au mieux, suivez le guide.

CJAMY. La chronique de Camille Gaubert est diffusée quotidiennement dans l'émission "C Jamy", présentée par Jamy Gourmaud du lundi au vendredi à 17h sur France 5.

Elles cherchaient à manger et non à gâcher votre baignade. Grâce à un mécanisme cellulaire particulièrement rapide - le plus rapide du monde animal ! - la méduse provoque des piqûres particulièrement douloureuses. Pour soulager la blessure, inutile de recourir à l'urine : de l'eau chaude (mais pas de l'eau douce) et du vinaigre feront l'affaire.

La piqûre de méduse, 200.000 fois plus rapide qu'un clin d'œil

Pour chasser, les méduses utilisent des cellules très spéciales, qui recouvrent leurs tentacules et parfois tout leur corps : on appelle ces cellules des cnidocytes, la méduse faisant partie de la famille des animaux aquatiques appelés cnidaires. Chacune de ces cellules est un minipiège, conçu pour harponner les proies en moins d'une milliseconde. "Il faut voir le fonctionnement de ces cellules urticantes comme celui d'un ressort sous pression", explique Delphine Thibault, maitre de conférences à l’Institut méditerranéen d’Océanologie. Chaque cnidocyte possède une grosse poche de venin dans laquelle baigne un mini-harpon. Ce mini-harpon est commandé par une excroissance, qu'on appelle un cil, tendu vers l'extérieur de la cellule. Il suffit que votre pied effleure ce cil pour qu'aussitôt, le mini-harpon jaillisse - on parle de dévagination - et se fiche dans votre peau. "Le filament est si fin qu’on ne le sent pas. A titre indicatif, le harpon fait environ 2 micromètres, dont 45 fois plus petit que la plus petite aiguille utilisée en médecine, qui fait 90 micromètres".

Et le phénomène se produit 200.000 fois plus rapidement qu'un clin d'œil ! "Entre le moment où le cil est touché et le moment où le ressort est expulsé, il se passe seulement 700 nanosecondes. A titre de comparaison, quand on cligne des yeux, il s’écoule près de 150 millisecondes (soit 150 millions de nanosecondes, ndlr). Cette expulsion d[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles