VIDEO. La chronique de Camille : le régime paléolithique, une fausse bonne idée d'après la science

·2 min de lecture

Bourré de protéines et pauvre en sucres, le régime paléolithique repose sur un raisonnement scientifique très critiquable, et peut s'avérer problématique pour la santé s'il est appliqué strictement.

CJAMY. La chronique de Camille Gaubert est diffusée quotidiennement dans l'émission "C Jamy", présentée par Jamy Gourmaud du lundi au vendredi à 17h sur France 5.

Fruits, légumes, graines et beaucoup de protéines : (ou régime paléo) a fait de nombreux adeptes dans le monde. Derrière ce régime alimentaire se cache un raisonnement scientifique très discutable, selon lequel l'alimentation de nos ancêtres est plus adapté à notre organisme que ce que nous mangeons à l'ère moderne.

La période du paléolithique aurait plus fortement marqué notre système digestif

Le régime paléo consiste à manger comme nos lointains ancêtres, et fait aujourd'hui des millions d'adeptes. L'idée vient du livre du médecin Walter L. Voegtlin en 1975. D'après lui, notre régime alimentaire moderne serait nocif pour notre organisme, qui n'aurait pas eu le temps d'évoluer pour s'y adapter. Mais si notre régime actuel ne convient pas, reste à déterminer quelle alimentation préconiser, soulève le radiologue Stanley Boyd Eaton, qui reprend le flambeau en 1985. Pour lui, c'est celle du paléolithique, qui a eu lieu de 3 millions d'années à 10.000 ans avant JC environ, car c'est la plus longue période de l'histoire humaine, et aurait donc plus fortement marqué notre système digestif.

Ce raisonnement pourrait paraitre logique, mais c'est tout le contraire. En réalité notre ADN peut évoluer très vite : par exemple, notre capacité à digérer le lactose s'est répandue dans la population européenne , au point d'être aujourd'hui présente chez 70 à 90% de la population.

Difficile de déterminer une assiette type sur 3 millions d'années

Mais même si le raisonnement est avarié, le régime paléo, lui, est-il bon pour la santé ? Pour le savoir, le premier obstacle est de parvenir à identifier ce que mangeaient les chasseur-cueilleurs de l'époque. Là aussi c'est un peu absurde : déterminer une assiette type sur presque 3 millions d'années, ça n'a pas trop de sens. Mais disons que globalement, ils devaient manger des f[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles